LUPIN III : THE FIRST : Nostalgie de haut vol

lupinIIIthefirstafficheLa nostalgie est un allié puissant des professionnels du marketing ou des auteurs en manque d’inspiration. Il est de bon ton de dénoncer les recyclages d’idées qui ont marqué les années 80 et la jeunesse de ma génération comme étant de l’indigence artistique uniquement motivée par l’appaît du gain. Mais devons-nous vraiment nous plaindre ? Si la nostalgie marche aussi bien, c’est avant tout parce qu’elle nous fait du bien. Et y-a-t-il vraiment du mal à se faire du bien ? Donc pourquoi bouder son plaisir de voir arriver sur nos écrans une version modernisée de Lupin (Edgar à l’époque, pour des questions de droits d’auteur) avec Lupin III : The First. Surtout que le résultat est plutôt sympathique.

Un an et demi après la ressorti sur grand écran du Château de Cagliostro, un film de 1979 tiré de la même série, mais surtout premier long métrage réalisé par Hayao Miyazaki, voici une version cette fois-ci totalement contemporaine de ce personnage né à la fin des années 60 et qui se veut un descendant japonais de notre Arsène Lupin national. Lupin III : The First n’a certainement pas le même charme, mais son principal protagoniste en possède suffisamment pour continuer à nous séduire. Le film est parfaitement respectueux de l’esprit du manga original, avec ses nombreux personnages secondaires tout aussi délicieux.

lupinIIIthefirstL’intrigue principale ne fait certes pas monter au plafond. Oui, il y a un côté produit marketing pour quarantenaires nostalgiques, on ne peut le nier. Lupin III : The First ressemble plus à un très bon épisode de série qu’à un chef d’œuvre du septième art. Les graphismes ont cette froideur de l’animation faisant un peu trop appel au digital, même si on y retrouve le style initial du manga de Monkey Punch. Malgré cela on savoure cette petite friandise avec une réelle gourmandise. Evidemment, ceux à qui le personnage ne dit rien n’y sentiront pas la même saveur, mais ne passeront pas au mauvais moment pour autant. Que vive encore la nostalgie !

LA NOTE : 11,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Takashi Yamazaki
Scénario : Takashi Yamazaki et Takashi Zamakazi
Musique : Yūji Ōno
Durée : 93 minutes

Casting :
Kan’ichi Kurita : Lupin III
Kiyoshi Kobayashi : Daisuke Jigen
Miyuki Sawashiro : Fujiko Mine
Daisuke Namikawa : Goemon Ishikawa XIII
Kōichi Yamadera : Koichi Zenigata
Suzu Hirose : Laetitia
Tatsuya Fujiwara : Gerald
Kōtarō Yoshida : Lambert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.