A HERO’S DEATH (Fontaines D.C.), UNFOLLOW THE RULES (Rufus Wainwright), NOTHING AS IDEAL (All them Witches) : Du bon au moins bon

aherosdeathfontainesdcJe n’avais guère apprécié le premier album des Irlandais de Fontaines D.C. dont je vous avais offert la critique ici il y a quelques semaines. Je leur ai cependant laissé une seconde chance en écoutant A Hero’s Death, leur second album, sorti cette année. Ils nous proposent un rock sombre et lancinant. La voix de Grian Chatten est peut-être moins horripilante que précédemment, mais elle reste sans relief. Les instrumentations sont sans imagination, pour un résultat globalement très basique et sans intérêt. C’est même parfois assez bordélique. Dommage car cela devient nettement meilleur quand, à de rares moments, cela devient plus doux et mieux maîtrisé.

unfollowtherulesrufuswainwrightNettement plus réjouissant, Unfollow the Rules, du canado-américain Rufus Wainwright. Il mord dans ses morceaux avec sa voix claire et puissante. Autant de conviction, alliée avec une grande qualité, emporte immédiatement l’enthousiasme de l’auditeur. Il navigue dans un style entre pop et folk assez classique, mais il propose assez de constance et de de variété pour sortir largement du lot. On retiendra en particulier le titre Peaceful Afternoon, au sein d’un album que l’on peut simplement définir comme excellent.

nothingtheidealallthemwitchesOn termine avec les américains de All Them Witches et leur album Nothing as the Ideal. Le résultat sera cette fois contrasté. On rentre dans l’album avec du gros rock sombre, où le groupe abuse quelque peu des effets d’écho. Il y a beaucoup de maîtrise, mais paradoxalement peut-être un peu trop. Les paroles sont articulées, la voix est claire, ce qui n’est pas fréquent pour ce genre de groupe. Le résultat est propre, mais ne véhicule pas d’émotion, ni d’énergie. Mais le groupe va parfois sur d’autres styles comme pour le très bon The Children of Coyote Woman, une ballade aux accent country, où la voix de Charles Michael Parks Jr. exprime tout son potentiel. L’album s’avère ainsi bien meilleur dans sa seconde moitié, où le groupe nous offre un rock plus simple et classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.