LA NUÉE : Le bon genre

Le cinéma a, au cours de son histoire, réussi à faire passer tout un tas de choses pour une menace mortelle. Quand le ton est à la parodie, cela peut aller jusqu’aux tomates tueuses ou bien encore la moussaka géante. M. Night Shyamalan a même prouvé que l’on pouvait faire des plantes vertes des psychopathes en puissance. Faire de simples criquets un objet d’inquiétude qui vire vite à l’angoisse n’est donc pas si impressionnant que cela. Pourtant, on ne peut que saluer la qualité de la Nuée, un film de genre bien français. Un domaine où le 7ème art hexagonal s’aventure de plus en plus. Et au vu du résultat, on ne va pas s’en plaindre !

La Nuée n’est pas un film d’horreur à proprement parler. Il s’agit plutôt d’une plongée progressive vers une folie destructrice. Just Philippot maîtrise à la perfection de faire sentir au spectateur dès les première seconde que des événements a priori anodins vont conduire de manière certaine à une terrible catastrophe. Cela crée une tension narrative immédiate, qui ne fera qu’aller crescendo pour un final, qui a de plus le mérite de ne pas être cousu de fil blanc. Beaucoup de maîtrise narrative et artistique pour un premier long métrage vraiment prometteur. J’ignore si Just Philippot a l’intention de changer de style pour son prochain film, mais on peut que se réjouir à l’idée que le cinéma français compte un réalisateur de films de genre d’un aussi grand talent.

La qualité globale de la Nuée tient aussi dans la qualité de son casting. Suliane Brahim, pensionnaire de la Comédie Française, fait une seconde apparition très réussie sur grand écran, après son rôle dans Hors Normes. La performance qu’elle livre ici a du être relativement éprouvante, mais elle la livre avec une grande énergie de bout en bout. A ses côtés, la jeune Marie Narbonne nous offre elle aussi une interprétation vraiment convaincante. On néglige souvent l’importance de la qualité de l’interprétation dans les films de genre. Et c’est souvent un tort, ce film le prouve une nouvelle fois. En tout cas, la réussite de ce film conduira espérons-le à une multiplication des films de genre français… tel une nuée de criquets !

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Just Philippot
Scénario : Jérôme Genevray et Franck Victor
Musique : Vincent Cahay
Décors : Margaux Memain
Costumes : Charlotte Richard
Photographie : Romain Carcanade
Son : Maxime Berland
Montage : Pierre Deschamps
Production : Manuel Chiche et Thierry Lounas
Durée : 101 minutes

Casting :
Suliane Brahim : Virginie
Sofian Khammes : Karim
Marie Narbonne : Laura
Raphael Romand : Gaston
Victor Bonnel : Kévin
Vincent Deniard : Briand
Christian Bouillette : Duvivier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.