CRUELLA : Vilaine surprise

Un des beaux livres qui trônent depuis le plus longtemps dans ma bibliothèque, auquel je suis particulièrement attaché, est consacré aux méchants dans les films de Walt Disney. Cependant, les 101 Dalmatiens ne fait pas partie de mes classiques préférés de la firme aux oreilles rondes. C’est donc sans attentes particulières que je suis allé voir Cruella, surpris par la nature particulièrement positive des critiques formulées à l’encontre de ce film. Mais parfois les points de départ les moins attractifs donnent des résultats surprenants. En tout cas, cela confirme bien à mes yeux le fait que ce sont bien les « vilains » qui donnent tout leur intérêt et toute la profondeur aux histoires.

Cruella est un film de personnages. Personnages au pluriel, car le fil rouge du scénario est le duel entre deux personnalités, dont la rivalité va aller crescendo. Plus encore que les péripéties, c’est bien l’attachement ambiguë que l’on ressent pour le duo. Elles évoluent dans un univers où les bonnes idées se multiplient pour donner naissance à un film doté d’un supplément d’imagination apportant une réelle plus-value. Tous les éléments pour proposer un excellent divertissement sont rassemblés pour le plus grand bonheur des spectateurs, ravis de trouver un petit rayon de soleil au milieu de cet été pourri.

Cruella nous offre l’immense plaisir de voir évoluer à l’écran un merveilleux duo d’actrices. Emma Stone et Emma Thomson, deux générations, mais deux légendes du 7ème art. Elles semblent vraiment prendre un plaisir fou à interpréter ces deux personnages hauts en couleur. Et ce plaisir s’avère particulièrement communicatif. Même si les qualités de ce film sont nombreuses, il ne serait incontestablement pas aussi réussi avec un casting moins prestigieux. Surtout que beaucoup de seconds rôles apportent une supplément d’âme ou d’humour qui finissent de nous réjouir. Du plaisir garanti donc !

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Craig Gillespie
Scénario : Dana Fox et Tony McNamara, d’après une histoire d’Aline Brosh McKenna, Kelly Marcel et Steve Zissis, d’après les personnages du roman Les 101 Dalmatiens de Dodie Smith et du film Les 101 Dalmatiens
Direction artistique : Martin Foley
Décors : Fiona Crombie
Costumes : Jenny Beavan
Photographie : Nicolas Karakatsanis
Montage : Tatiana S. Riegel
Musique : Nicholas Britell
Production : Andrew Gunn, Marc Platt et Kristin Burr
Producteurs délégués : Emma Stone, Michelle Wright, Jared LeBoff et Glenn Close
Durée : 134 minutes

Casting :

Emma Stone : Estella Miller / Cruella d’Enfer
Billie Gadsdon : Estella à 5 ans
Tipper Seifert-Cleveland : Estella à 12 ans
Emma Thompson : la baronne von Hellman
Joel Fry : Jasper Badun
Ziggy Gardner : Jasper, enfant Paul Walter
Hauser : Horace Badun
Joseph MacDonald : Horace, enfant
Emily Beecham : Catherine Miller
Kirby Howell-Baptiste : Anita Darling
Florisa Kamara : Anita, enfant
Mark Strong : John
John McCrea : Artie
Kayvan Novak : Roger Dearl
Jamie Demetriou : Gerald
Andrew Leung : Jeffrey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.