PRESIDENTS : Un fauteuil pour deux

Nicolas Sarkozy est un bon personnage pour un film. La Conquête l’avait déjà prouvé en 2011. Quand est-il de François Hollande ? Voilà une bonne question que je n’aurais jamais eu l’occasion de me poser si Anne Fontaine n’avait pas eu l’idée de nous offrir Présidents. Certes, cette comédie politique nous propose des personnages très proches de nos deux précédents personnages, sans être tout à fait eux. D’ailleurs ce pas tout à fait résume assez bien les limites du film, par ailleurs très sympathique et plein de bonnes idées.

Si je dois répondre à la question posée dans le précédent paragraphe, je le ferais plutôt par la négative. En effet, si Présidents repose sur un duo, celui-ci s’avère quelque peu déséquilibré. Ou disons que l’un nous rappelle plus le vrai que l’autre. Cependant, peut-être que mon affection pour l’un et ma détestation de l’autre ne me rend pas totalement objectif. Enfin qu’importe. Il n’en reste pas moins une réflexion parfois pertinente sur le monde politique, l’ambition et le goût du pouvoir. Il rappelle aussi à quel point le personnel politique reste composé de simples êtres humains, avec leurs travers et leurs faiblesses. Simplement, en ne choisissant pas clairement entre le film politique et la comédie, le film ne dépassera pas la fantaisie sympathique. L’originalité de la démarche a cependant quelque chose de rafraîchissant.

Le duo formé par Jean Dujardin et Gregory Gadebois faisait particulièrement envie. Le premier s’amuse vraiment dans son rôle et nous transmet largement son enthousiasme. Le second est plus hésitant, hésitant entre l’envie d’incarner un personnage réel et celui de donner sa pleine épaisseur à un personnage totalement imaginaire. Cependant, ils possèdent chacun assez de talent pour tout de même apprécier pleinement les deux jolis numéros d’acteurs. Présidents nous laisse donc au final avec un rien de frustration. L’audace de la démarche n’a pas été suivie par la même audace dans la réalisation. Mais c’est toujours beaucoup mieux que pas d’audace du tout.

LA NOTE : 11,5/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : Anne Fontaine
Photographie : Yves Angelo
Production : Philippe Carcassonne
Musique : Vincent Blanchard
Costumes : Anne-Cécile Le Quere
Montage : Fabrice Rouaud
Durée : 100 minutes

Casting :
Jean Dujardin : Nicolas
Grégory Gadebois : François
Doria Tillier : Nathalie
Pascale Arbillot : Isabelle
Jean-Charles Clichet : Damien
Pierre Lottin : Balthazar
Roxane Bret : Natacha
Jean-Michel Lahmi : Jean-Jacques
Denis Podalydès : le coach Jean-Chrétien
Sibertin-Blanc : le moine-guide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.