BLACK WIDOW : Espionne, mais pas trop

Les super-héros Marvel possèdent de nombreux pouvoirs fort différents les uns des autres. Ceux qui ont l’habitude de lire les comics savent qu’ils en ont cependant tous un en commun… Une capacité à ne jamais mourir définitivement. De grands héros sont tombés, ce qui était alors présenté comme un grand événement. Mais les auteurs se débrouillent toujours à terme pour trouver un moyen de les faire revenir à la vie. Voir arriver sur les écrans un film sur Black Widow, qui a pourtant perdu la vie dans Avengers Endgame, n’a donc rien d’étonnant. Certes, pas de résurrection ici, juste un flash-back, mais on y sent la même volonté de ne pas priver les fans d’une héroïne qu’ils apprécient tout particulièrement. Enfin pas sûr qu’ils apprécient tout autant ce film assez médiocre.

Face à un film comme Black Widow, on est toujours partagé entre l’envie de se montrer malgré tout indulgent pour un film qui nous a tout de même divertit et l’envie de dénoncer une forme de paresse pas vraiment pardonnable, vus les moyens déployés. Certes, on ne s’ennuie pas. On sourit parfois quand le film se tourne vers l’humour. Les scènes d’actions sont efficaces et nombreuses, mais sans grande imagination. Les personnages n’ont rien de particulièrement marquants, même si l’adaptation cinématographique du Maître de Corvée est plutôt réussie, ce qui n’avait rien d’évident quand on connaît le personnage de la bande-dessinée. Et l’intrigue pêche tout de même par un manque d’épaisseur et de crédibilité.

Contempler la plastique de Scarlett Johansson en costume moulant est certes un réel plaisir, mais pas au point de justifier à lui seul un long métrage. Le casting est à l’image du film : professionnel, mais sans supplément d’âme. Tout le monde s’acquitte de sa tâche avec application, mais sans génie. Les effets spéciaux et la réalisation n’apportent rien qui puisse surprendre un spectateur quelque peu blasé de ce genre de spectacle. Au final, Black Widow essaie vaguement de faire la synthèse entre le film de super-héros et le film d’espionnage, mais sans aucune audace réelle. Bref, ça passe le temps, mais au final, on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu quand même.

LA NOTE : 9,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Cate Shortland
Scénario : Eric Pearson, d’après une histoire de Ned Benson et Jac Schaeffer et le personnage créé par Stan Lee, Don Rico et Don Heck
Décors : Charles Wood
Costumes : Jany Temime
Photographie : Gabriel Beristain
Montage : Leigh Folsom Boyd et Matthew Schmidt
Musique : Lorne Balfe
Production : Kevin Feige
Durée : 133 minutes

Casting :
Scarlett Johansson : Natasha Romanoff / Black Widow
Florence Pugh : Yelena Belova
David Harbour : Alexei Shostakov / Red Guardian
Rachel Weisz : Melina Vostokoff
Ray Winstone : général Dreykov
O. T. Fagbenle : Rick Mason
Olga Kurylenko : Antonia / Taskmaster
William Hurt : Secrétaire d’État Thaddeus Ross
Ever Anderson : Natasha, enfant
Violet McGraw : Yelena, enfant
Ryan Keira Armstrong : Antonia, enfant
Olivier Richters : Ursa
Liani Samuel : Lerato
Michelle Lee : Oksana
Nanna Blondell : Ingrid

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.