KAAMELOTT : 1er VOLET : Sacré graal

Je garde un très mauvais souvenir de la dernière fois que j’ai été voir un film tiré d’une série dont je ne connaissais rien… ou pas grand chose. C’est d’ailleurs sans doute un pas grand chose qui fait toute la différence. En effet, je ne savais strictement rien de Dowton Abbey avant d’aller voir le long métrage et je ne lui ai effectivement trouvé aucun intérêt. La magie des réseaux sociaux a fait que la situation était fort différente avec Kaamelott : 1er volet. Même sans avoir jamais vu formellement un seul épisode, j’étais un minimum familier avec cet univers, ses personnages et son humour. C’est sans doute pour cela que je suis parvenu à apprécier pleinement ce film.

Passer d’un format court à un format long est forcément un exercice difficile. De ce point de vu là, Kaamelott : 1er volet franchi l’obstacle de belle manière. Certes, l’impression d’être devant un film à sketchs n’est pas totalement absente, mais on a toute de même l’impression de se voir raconter une histoire qui se tient. C’est parfois un peu inégal, mais on apprécie pleinement de retrouver cet humour doucement absurde qui caractérise l’univers d’Alexandre Astier. On retiendra notamment une partie de rugby version Kamoulox qui restera sûrement culte. On passe en tout cas un excellent moment que l’on soit un fin connaisseur ou non de la série.

Rarement un film français aura rassemble tout le prestigieux casting de la série. Un casting international même avec la présence de Sting. Et tout ce petit monde est clairement heureux de retrouver cet univers. Ils s’amusent tous comme des petits fous et on s’amuse follement avec eux. Il y parfois un brin de cabotinage chez certains, mais ils restent tous dans l’esprit. Certains effets spéciaux rappellent plus le format série que long métrage, mais franchement, cela importe peu. Kaamelott : m’aura en tout cas donné une grande envie de découvrir plus largement la série. Et surtout envie de voir les deux prochains volets de ce qui s’annonce comme une trilogie.

LA NOTE : 11,5/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : Alexandre Astier
Musique : Alexandre Astier
Décors : Denis Seiglan
Costumes : Marylin Fitoussi
Photographie : Jean-Marie Dreujou
Montage : Alexandre Astier
Production : Alexandre Astier, Agathe Sofer, Henri Deneubourg (producteur exécutif)
Durée : 120 minutes

Casting :
Alexandre Astier : Arthur Pendragon, Roi de Bretagne
Thomas Cousseau : Lancelot du Lac
Anne Girouard : Guenièvre, Reine de Bretagne
Lionnel Astier : Léodagan de Carmélide, Roi de Carmélide
Joëlle Sevilla : Dame Séli
Jean-Christophe Hembert : Karadoc de Vannes
Franck Pitiot : Perceval de Galles
Caroline Ferrus : Dame Mevanwi
Jacques Chambon : Merlin
Sting : Horsa
Christian Clavier : le Jurisconsulte
Antoine de Caunes : Dagonet
François Rollin : Loth d’Orcanie, Roi d’Orcanie
Clovis Cornillac : Quarto
Guillaume Gallienne : Alzagar
Alain Chabat : Le Duc d’Aquitaine
Géraldine Nakache : La Duchesse d’Aquitaine
Nicolas Gabion : Bohort de Gaunes
Salwa Al Hajri : Furadja
Guillaume Briat : Le Roi Burgonde
Jean-Robert Lombard : Père Blaise
Audrey Fleurot : La Dame du Lac
Jehnny Beth : Wulfstan
Brice Fournier : Kadoc de Vannes
Alain Chapuis : Le Tavernier
Serge Papagalli : Guethenoc
Gilles Graveleau : Roparzh
François Morel : Belt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.