MANDIBULES : Reprise en douceur

Après autant de mois de frustration, quel plaisir de retrouver le chemin de salles de cinéma ! Quel plaisir aussi de pouvoir à nouveau écrire des critiques de film, même si j’ai continué à écrire sur les livres et la musique ! Je me souviendrai donc longtemps de Mandibules, le film qui m’aura permis de renouer avec un des plus grands plaisirs de mon humble existence. Un long métrage de Quentin Dupieux (alias Mr. Oizo), qui nous emmène toujours dans des univers profondément absurdes, décalés et inattendus. C’est une nouvelle fois le cas ici puisque le film nous raconte le parcours de deux losers sympathiques qui tombent nez à nez… avec une mouche géante.

Les premiers films de Quentin Dupieux sont restés relativement anonymes, avant de connaître de vrais succès commerciaux avec Au Poste ! puis surtout le Daim. Ses nouvelles œuvres sont désormais attendues et susceptibles des créer une certaine déception. Mandibules peut effectivement provoquer un tel sentiment. Il est clairement en retrait par rapport à ces deux précédents longs métrages. C’est drôle et distrayant, mais aussi assez inégal. Il est cependant important de noter que tout le monde n’est pas d’accord sur les éléments qui nuisent à la qualité globale du film. Comme d’habitude, le côté franchement décalé de beaucoup d’éléments ne laisse jamais indifférent et chacun va accrocher ou non à chacun d’eux.

Copyright Memento Films Distribution

Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal avec le personnage interprété par Adèle Exarchopoulos, qui, lors de son passage à l’écran, prend pas mal de place… ou plutôt de bruit. Et quand on connaît l’amour immodéré que je porte à cette actrice, on comprend l’ampleur du mal. Heureusement, le charme particulier d’India Hair équilibre quelque peu du côté féminin. Mais Mandibules repose avant tout sur le duo du Palmashow, à savoir Grégoire Ludig et David Marsais. Personnellement, je les ai trouvés parfait dans leur rôle, leur trouvant le grand mérite d’éviter de surjouer. Leur naturel crée justement un décalage comique avec l’absurdité des situations, permettant au spectateur de croire aux éléments les plus improbables. Au final, je ne serai pas revenu au cinéma pour voir un grand film, mais un film avec suffisamment de qualités pour me rappeler pourquoi passer un agréable moment en salle m’avait tant manqué.

LA NOTE : 11/20

Fiche technique :
Réalisation : Quentin Dupieux
Scénario : Quentin Dupieux
Photographie : Quentin Dupieux
Décors : Joan Le Boru
Costumes : Isabelle Pannetier
Son : Guillaume Le Braz, Alexis Place, Gadou Naudin, Niels Barletta, Cyril Holtz
Montage : Quentin Dupieux
Musique : Metronomy
Durée : 77 minutes

Casting :
Grégoire Ludig : Manu / Fred
David Marsais : Jean-Gab
Adèle Exarchopoulos : Agnès
India Hair : Cécile
Roméo Elvis : Serge
Coralie Russier : Sandrine
Bruno Lochet : Gilles
Marius Colucci : un gendarme
Thomas Blanchard : un gendarme
Raphaël Quenard : Raimondo
Gaspard Augé : un agent de sécurité
Philippe Dusseau : Michel Michel
Olivier Blanc : le majordome
Jean-Paul Solal : Maître Wolf
Dave Chapman : la mouche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.