ONODA, 10 000 NUITS DANS LA JUNGLE : La guerre sans fin

Parfois la réalité dépasse la fiction. Du coup, il est tentant de faire de cette réalité une fiction. Hiro Onoda est un soldat japonais qui se rendit et accepta la fin de la guerre en… 1974, après trente ans passés dans les montagnes des Philippines à poursuivre une guérilla contre un ennemi imaginaire. Cela semble trop incroyable pour être vrai, mais ça l’est pourtant. Onoda, 10 000 Nuits dans la Jungle, coproduction internationale, réalisée par le français Arthur Harari, nous permet de découvrir cette histoire relativement incroyable, mais vraie. Un film de près de trois heures, mais dont la longueur témoigne avant tout de sa grande richesse.

L’abnégation des soldats japonais pendant la deuxième guerre mondiale a déjà fait l’objet de nombreux films, réalisé aussi bien du côté japonais que de celui de leurs adversaires américains. Cependant, rarement le propos n’aura pris un caractère aussi intime. Onoda, 10 000 Nuits dans la Jungle n’est pas un film de guerre, puisque la grande majorité du film se déroule alors que la guerre est terminée. Il s’agit bien d’un film portrait, non pas tant sur les événements de la grande Histoire, mais sur ses conséquences sur la vie d’un homme. Des conséquences hors du commun certes, mais qui découle de mécanismes intimes qui auront frappés des milliers de soldats. L’intime et l’exceptionnel se mêlent à la perfection dans ce film qui offre à la fois une grande profondeur et des péripéties qui nous préservent totalement de l’ennui.

Copyright bathysphere

En effet, l’intérêt du spectateur ne faiblit pas du début à la fin. Cela tient à l’intérêt du sujet et la qualité de son traitement, mais aussi à celle de sa réalisation. La narration qui distille ce qu’il faut de flashbacks, la réalisation qui nous plonge au cœur des paysages et nous rend plus proches des personnages. Et enfin, la qualité de l’interprétation. Les deux acteurs donnant vie à Hiro Onoda à deux âges de sa vie offrent une telle unité de jeu que l’on a à peine conscience du passage de relais. Onoda, 10 000 Nuits dans la Jungle est donc un film parfaitement maîtrisé sur un sujet de grand intérêt. On ne s’étonnera donc pas d’assister à un très bon film.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Arthur Harari
Scénario : Arthur Harari et Vincent Poymiro
Costumes : Catherine Marchand
Photographie : Tom Harari
Montage : Laurent Sénéchal
Musique : Olivier Marguerit
Production : Nicolas Anthomé
Durée : 167 minutes

Casting :
Yūya Endō : Onoda jeune
Kanji Tsuda : Onoda âgé
Yūya Matsuura : Kozuka jeune
Tetsuya Chiba : Kozuka âgé
Kai Inowaki : Akatsu Shinsuke
Katō : Shimada
Taiga Nakano : le touriste
Issei Ogata : le major Taniguchi
Nobuhiro Suwa : le père de Hirō Onoda
Mutsuo Yoshioka : le capitaine Hayakawa
Tomomitsu Adachi : Kuroda
Kyūsaku Shimada : le lieutenant Suehiro
Angeli Bayani : Iniez
Jemuel Cedrick Satumba : le prisonnier philippin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.