LE SOUPIR DES VAGUES : Vague à l’âme

Un moyen de susciter l’intérêt du spectateur est de mettre un peu de temps avant de révéler la vraie nature d’un film et le sens réel de l’histoire qu’il nous raconte. Le risque de l’en faire sortir, sans parvenir ensuite à le raccrocher. C’est le risque qu’a pris Kōji Fukada, le réalisateur du Soupir des Vagues. Un long métrage qui nous emmène en Indonésie, dans une région qui tente de se reconstruire, dix ans après le tsunami dévastateur qui continue de laisser des traces. Là où un événement étrange va survenir.

Le Soupir des Vagues est donc un mélange de film documentaire, de comédie des mœurs et de film fantastique. L’équilibre entre ces trois aspects va varier au cours du scénario. Ce changement de pied (enfin pour le coup, il y en a trois) constant intrigue beaucoup le spectateur et le rend curieux. Cela compense un léger manque de rythme et de souffle dans la manière dont les événements nous sont racontés. C’est assez surprenant pour garder de l’intérêt jusqu’au bout. Cependant, on peut regretter que tout cela aboutisse à un dénouement dont on ne saisit pas bien le sens. Du coup, on peut trouver l’aspect ésotérique de cette histoire un peu vain.

Le Soupir des Vagues est l’occasion de découvrir la très talentueuse Junko Abe, actrice reconnue au Japon, mais que l’on a peu eu l’occasion de voir en France. Elle émerge d’un casting qui se caractérise par une grande justesse de jeu, à défaut de crever l’écran. La réalisation de Kōji Fukada est élégante, mettant aussi bien en valeur les interprètes que les lieux. Il donne vie à son histoire avec beaucoup de sensibilité. Peut-être un peu trop même, donnant à son film un aspect un peu lisse, là où on aurait aimé un peu plus d’aspérités. Mais au final, on apprécie de tomber sur ce film inclassable, ne rentrant dans aucune case bien définie. C’est assez rare pour ne pas bouder son plaisir.

LA NOTE : 11/20

Fiche technique :
Réalisation, scénario et montage : Kōji Fukada
Photographie : Akiko Ashizawa
Musique : Hiroyuki Onogawa
Durée : 107 minutes

Casting :
Dean Fujioka : Rau
Mayu Tsuruta : Takako
Taiga Nakano : Takashi
Junko Abe : Sachiko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.