THE FATHER : Monsieur Hopkins

Un grand acteur ne suffit pas pour faire un grand film. Mais ça peut quand même aider. Surtout quand l’acteur en question est Anthony Hopkins. The Father restera de ces films intimement associés à la performance de leur tête d’affiche, qui est présent à quasiment chaque plan et qui capte toute l’attention du spectateur. Mais un numéro d’acteurs, aussi grand, aussi immense soit-il ne peut prendre tout sa dimension que s’il est au service d’une histoire, méritant qu’on lui consacre tant de talent. Celle de ce film le valait bien.

The Father est un modèle de narration. En effet, Florian Zeller parvient à rendre mystérieux le plus longtemps possible la nature même de son film. Drame, polar, film fantastique… l’histoire intrigue profondément car on ne parvient pas à donner un sens plein et entier aux événements auxquels on assiste. Ainsi, on partage la confusion du personnage principal, ce qui renforce notre attachement envers lui. Tout comme lui, on a envie de comprendre. Tout comme lui, on se demande si c’est nous qui perdons la raison ou bien si c’est la réalité qui est étrange. Cela permet au film d’échapper à un caractère contemplatif et statique, ce qui est souvent le lot des films adaptés d’une pièce de théâtre.

Que dire de la performance d’Anthony Hopkins ? Si la perfection n’est pas de ce monde, il y a certaines choses qui s’en approche tout de même un minimum. C’est le cas ici. Il porte le film sur ses épaules et le fait tutoyer parfois des sommets. Ce n’est pas faire insulte au reste du casting de dire qu’il est largement éclipsé, même si on peut souligner le bonheur de voir Olivia Colman, sans sac à main, ni couronne. En tout cas, les deux Oscars reçus par The Father (scénario et acteur) sont amplement mérités, tant ces deux éléments sont en tout point remarquables. Le film qui nous donne définitivement envie de revenir au cinéma.

LA NOTE : 14/20

Fiche tehcnique :
Réalisation : Florian Zeller
Scénario : Florian Zeller et Christopher Hampton, d’après la pièce Le Père de Florian Zeller
Photographie : Ben Smithard
Montage : Yorgos Lamprinos
Musique : Ludovico Einaudi
Production : Philippe Carcassonne, Simon Friend, Jean-Louis Livi et David Parfitt
Durée : 97 minutes

Casting :

Anthony Hopkins : Anthony
Olivia Colman : Anne
Rufus Sewell : Paul
Imogen Poots : Laura
Olivia Williams : Catherine
Mark Gatiss : Bill

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *