VERS LA BATAILLE : Tout petit

Le manque de moyens n’est pas toujours rédhibitoire pour réaliser un film qui puisse être pleinement apprécié par les spectateurs. Parfois cependant, cela ressemble à un petit grain de sable qui vient se glisser dans la chaussure de l’audience. Ainsi, pendant Vers la Bataille, je n’ai pas arrêté de me dire : ça n’a clairement pas été tourné au Mexique, mais en forêt de Rambouillet et ça se voit… Bon, vérifications faites, le tournage a eu lieu en Colombie. Mais qu’elle soit vraie ou non, l’impression citée plus haut m’a clairement empêché de rentrer dans le film. C’est peut-être injuste, mais c’est bien la réalité.

Vers la Bataille a au moins le mérite de nous plonger dans un épisode peu connu, et à vrai dire bien peu glorieux, de notre histoire, à savoir la catastrophique guerre du Mexique menée par Napoléon III. Mais le sujet du film est bien plus centré sur ses personnages que sur les grands événements dans lesquels ils évoluent. Cependant, rien ne se montre totalement convaincant : ni les protagonistes, ni les relations qu’ils tissent entre eux, ni même l’évolution de ces dernières. On a du mal à s’intéresser vraiment à cette histoire dont le dénouement nous laisse quelque peu circonspect, en se demandant ce qu’on est censé tirer de tout cela.

Copyright Noodles Production

Mais comme je l’ai souligné précédemment, ce qui marque le plus, c’est cette impression de regarder un téléfilm des années 80 à petit budget. J’exagère peut-être un tantinet, mais le côté assez cheap de l’ensemble et la photographie d’une platitude absolue gâchent vraiment le peu de plaisir que l’on aurait pu espérer tirer de tout cela. Seuls les costumes échappent à cette grande médiocrité. Trop peu évidemment pour compenser les faiblesses artistiques, qui s’ajoutent à une écriture loin d’être aboutie. Bref, Vers la Bataille ne marquera pas l’histoire du 7ème art.

LA NOTE : 7/20

Fiche technique :
Réalisation : Aurélien Vernhes-Lermusiaux
Scénario : Aurélien Vernhes-Lermusiaux et Olivier Demangel
Photographie : David Chambille
Montage : Thomas Glaser
Son : Jocelyn Robert, Julien Roig, Emmanuel Croset
Musique : Stuart Staples
Producteur : Julien Naveau
Durée : 89 minutes

Casting :
Malik Zidi : Louis
Leynar Gomez : Pinto
Thomas Chabrol : Le Général Trochu
Maxence Tual : Le déserteur
Cosme Castro : Le lieutenant Barbu
Andrew Leland Rogers : Matthew Sullivan
Nelson Camayo : L’officier mexicain
Olivier Chantreau : Marcus
Sébastien Chassagne : Francis
David Ojalvo : Le soldat américain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.