NEW FRAGILITY (CYHSY), CARNAGE (Nick Cave), THE MOON AND THE STARS (Valerie June) : Une étoile dans la nuit

On débute avec un groupe américain au nom un tantinet long, à savoir Clap You Hands Say Yeah, que l’on peut abréger CYHSY, et leur album New Fragility, sorti cette année. Il s’agit pas moins de leur sixième album. Le premier titre sonne comme une longue intro. On y découvre la voix d’Alec Ounsworth, un peu fluette et qui manque passablement d’impact. Quand il la pousse, elle devient même quelque peu désagréable. Les instrumentations sont sans relief particulier. Au final, rien de complètement mauvais, mais rien d’enthousiasmant. On notera tout de même une jolie ballade, Mirror Song, et un morceau de pop sucré sympathique, CHYSY, 2005.

On poursuit avec une légende la musique, Monsieur Nick Cave et son album Carnage. Le tout commence en douceur, mais dans une douceur sombre, ce qui n’étonnera personne. L’Australien ne se montre néanmoins pas super inspiré. Les instrumentations sont minimalistes et pas toujours agréables. La voix donne parfois l’impression qu’il a enregistré les titres en étant bourré en fin de soirée. La magie à laquelle il nous a habitué n’est pas là. Cela redevient un peu plus harmonieux et inspiré sur la fin mais sans parvenir à nous faire totalement oublié le début beaucoup plus hésitant.

On termine avec une très jolie découverte, une américaine du Tennessee, Valerie June qui signe son sixième album, intitulé The Moon and the Stars. On découvre une voie vraiment originale, presque perturbante. En tout cas, cela attire vraiment l’intervention. Par la suite, la voix est plus posée et devient même très agréable. La musique proposée est mélodique, douce, avec quelques accents country. Dans tous les cas, la voix reste toujours centrale, donnant à cet album une profonde personnalité. Elle fait preuve de maîtrise et de conviction pour nous proposer un excellent album à la qualité constante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.