PIG : Un porc bien balancé

Nicolas Cage a longtemps été connu pour ses changements fréquents, et le plus souvent pour le moins improbables, de coiffure au gré de ses personnages. Il a surtout été un des acteurs les plus souvent sollicités pour assurer le succès de films d’action dans les années 90 et 2000. Cependant, lentement mais sûrement, il a fini par atteindre l’âge où ne court plus si facilement après les méchants (même si Liam Neeson ne semble toujours pas vouloir le comprendre). On peut donc être surpris ou pas de le voir à l’affiche d’un premier film à budget certainement pas immense au titre quelque peu intriguant : Pig. Une histoire où il est effectivement de cochon (et on parle bien ici de l’animal).

Je ne dirais pas grand chose de plus sur le scénario pour ceux qui, comme moi, s’y rendraient avec l’envie d’être surpris. Je rassure cependant les plus septiques, on est plus proche du polar que documentaire animalier. Cependant, il serait bien injuste de ranger Pig dans une case, tant l’originalité de son point de départ brouille quelque peu les repères du spectateur. Il est vrai que la suite de l’histoire est au final plus convenue et sonne parfois parfois quelque peu comme du déjà-vu, mais le tout reste au final assez surprenant pour se laisser porter avec grand plaisir par le film. Et les quelques rebondissements qui vont bien nous préservent de toute façon de l’ennui.

Copyright Metropolitan FilmExport

La grande attraction de Pig reste tout de même la prestation de Nicolas Cage, dans un registre d’un premier abord assez inédit pour lui. Là aussi, au fur et à mesure du film, il reviendra à quelque chose de moins inhabituel, mais il nous livre tout de même un bien joli numéro d’acteur, comme il ne nous en avait pas offert depuis bien longtemps. Espérons que d’autres réalisateurs, débutants ou non, sauront encore pendant longtemps exploiter son charisme hors normes. En tout cas, Michael Sarnoski signe des débuts réussis derrière la caméra avec un œuvre loin d’être banale. Là aussi, espérons revoir bientôt ce nom sur les affiches.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : Michael Sarnoski
Musique : Alexis Grapsas et Philip Klein
Décors : Tyler B. Robinson
Costumes : Jayme Hansen
Photographie : Patrick Scola
Montage : Brett W. Bachman
Production : Thomas Benski, Vanessa Block, Nicolas Cage, David Carrico, Kyle Eaton, Ben Giladi, Adam Paulsen, Dori A. Rath, Joseph Restaino, Steve Tisch et Dimitra Tsingou
Durée : 92 minutes

Casting :
Nicolas Cage : Robin « Rob » Feld
Alex Wolff : Amir
Adam Arkin : Darius
October Moore : Helen
Dalene Young : Jezebel
Gretchen Corbett : Mac
Darius Pierce : Edgar
David Knell : Finway
Davis King : Knell
Kevin Michael Moore : Dennis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.