ALINE : Une vie rêvée

Je n’aime vraiment pas Céline Dion. Ni le personnage, ni l’artiste. J’aime bien Valérie Lemercier, mais sans être forcément son plus grand fan. Alors le projet de cette dernière de faire un film librement inspiré de la vie la chanteuse québecoise m’a d’abord laissé totalement indifférent, voire un rien moqueur. Je ne pensais donc pas forcément me laisser convaincre d’aller le voir. Mais les premiers échos positifs et l’affirmation que le film pouvait séduire même ceux qui n’apprécient pas la chanteuse ont fini par me pousser à écouter le petit fond de curiosité qui a tout de même été toujours présent. Et pour le coup, j’ai bien fait d’aller voir… Aline.

Aline… et non Céline donc, puisque le film ne se veut pas une biographie, mais une histoire librement inspiré de la vie de Céline Dion. Cela y ressemble quand même quelque peu, même si le terme hagiographie serait alors mieux approprié. Mais ce film reste une fiction et c’est clairement assumé. Et c’est sans doute ce qui pousse le spectateur à accepter sans trop de réserve ce conte de fée, cet ode à l’amour et à la famille. On épouse le point de vue de la fan et partage ce qu’elle imagine de la vie de son idole. On oublie alors de prendre un peu de recul pour se dire qu’un léger décalage de point de vue rendrait cette histoire sordide, entre mère abusive et prédateur pédophile. On gardera ça le jour où la vie de Céline Dion donnera lieu à un documentaire…

Copyright RECTANGLE PRODUCTIONS/GAUMONT/TF1 FILMS PRODUCTION, DE L’HUILE/ PRODUCTIONS CARAMEL FILM INC./PCF ALINE LE FILM INC./BELGA PRODUCTIONS

Aline offre un rôle assez exceptionnel à Valérie Lemercier. En effet, elle incarne son personnage y compris dès l’enfance, grâce à des effets spéciaux un rien risibles, mais qui finalement servent à démontrer définitivement que l’on partage le fruit de son imagination et rien d’autre. Son investissement dans son interprétation et en fait plus largement dans la naissance et la réalisation de ce long métrage ne peut que forcer l’admiration. En effet, elle parvient ainsi à gagner l’intérêt de spectateurs comme moi pourtant plus que circonspects au départ. A tel point que ces spectateurs se sont retrouvés à prendre même du plaisir dans les nombreux passages musicaux… Comme quoi, la magie du cinéma est décidément sans limite…

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Valérie Lemercier
Scénario et dialogues : Brigitte Buc et Valérie Lemercier
Musique : Rémy Galichet et Laurent Marimbert
Décors : Emmanuelle Duplay
Costumes : Camille Janbon et Catherine Leterrier
Photographie : Laurent Dailland
Montage : Jean-François Elie
Production : Sidonie Dumas, Alice Girard et Édouard Weil
Production étrangère : Valérie D’Auteuil, André Rouleau et Patrick Vandenbosch
Durée : 123 minutes

Casting :
Valérie Lemercier : Aline Dieu
Sylvain Marcel : Guy-Claude Kamar, producteur et mari d’Aline
Danielle Fichaud : Sylvette, mère d’Aline
Roc LaFortune : Anglomard, père d’Aline
Antoine Vézina : Jean-Bobin Dieu
Pascale Desrochers : Jeannette Dieu
Jean-Noël Brouté : Fred
Sonia Vachon : Martine Lévêque
Victor Boccard : René-Charles Dieu
Martine Fontaine : Antoinette Dieu
Véronique Baylaucq : Blandine
Caroline Rabaliatti : Bernadette Dieu
Denis Lefrançois : Jean-Claudin Dieu
Laurent Bariteau : Jean-Damien Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.