BELLE : Jamais sans la bête

Cette année, j’ai pris un terrible risque. Oui, je suis un peu fou parfois… Bon OK, il n’était pas si terrible que cela. J’ai juste établi mon classement de l’année avant de voir tous les films de 2021 que je souhaitais rajouter à ma culture. Ainsi, j’ai vu Belle assez tardivement et je ne l’ai pas regretté. La question qui reste en suspens est de savoir s’il s’est montré suffisamment bon pour intégrer ce club très privé. Réponse dans quelques lignes. J’espère que vous survivrez à ce suspense insoutenable. En tout cas, mon absence de regret démontre d’ors et déjà de nombreuses qualités.

Belle est un mélange assez détonnant du mythe de la Belle et la Bête et d’une vision du futur qui rappelle celle de Ready Player One. Entre Jean Cocteau et Steven Spielberg, il semblait y avoir un fossé impossible à combler. Mais ce n’est pas le genre de chose qui puisse faire peur aux Japonais. C’est aussi pour ça que l’on aime autant l’animation nippone. Surtout que le cocktail fonctionne très bien et cela donne une histoire dont aucun élément n’est réellement original, mais dont l’assemblage nous réserve son lot de surprises. L’histoire offre son lot de péripéties et d’émotions diverses et variées pour contenter les spectateurs les plus exigeants.

Copyright 2021 STUDIO CHIZU.jpg

Visuellement, Belle est aussi très réussi. Il souffre de la relative faiblesse du style manga au niveau des visages, mais les personnages évoluent dans des paysages parfois vraiment impressionnant. On passe du réel au virtuel et inversement pour découvrir des ambiances très différentes qui sont parfaitement rendues. Tout cela converge vers un dénouement qui n’est certainement pas celui auquel on s’attendait au début du film, mais qui peut laisser quelque peu perplexe dans son déroulé. Cela traduit les petites imperfections de ce film, globalement réussi, mais pas tout à fait au niveau des meilleurs films de l’année.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : Mamoru Hosoda
Concepteur de personnages : Jin Kim
Durée : 122 min

Casting :
Kaho Nakamura : Suzu Naito / Belle
Takeru Satoh : Ryū / Kei
Kōji Yakusho : le père de Suzu
Lilas Ikuta : Hiroka Betsuyaku
Ryō Narita : Shinobu Hisatake
Shōta Sometani : Shinjiro Chikami
Tina Tamashiro : Ruka Watanabe
Toshiyuki Morikawa : Justian
Fuyumi Sakamoto : Okumoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.