PRESQUE : Pleinement réussi

C’est l’histoire d’un handicapé et d’un croque-mort… Cela pourrait ressembler au début d’une blague de mauvais goût. Ou alors au pitch d’un film déprimant et sordide. Mais le moins que l’on puisse dire est que Presque ne rentre dans aucune de ces catégories. Il est définitivement une comédie humaniste, à la fois plus légère et moins légère qu’il n’y paraît. Un film réussi en tout cas, voilà une définition qui lui sied parfaitement. On ignore s’il fera changer le regard du monde entier ou même de tous ceux qui auront vu ce film. Mais il aura certainement fait plus de bien que de mal dans tous les cas.

Si le misérabilisme est un lieu, alors Presque est situé à l’exact opposé sur Terre. On pourrait éventuellement lui reprocher un excès de bons sentiments quasi hollywoodien. Mais il réserve aussi des moments d’une vraie profondeur, légèrement transgressifs qu’un cinéma totalement formaté n’aurait pas osé nous offrir. On apprécie donc pleinement l’énergie positive qui se dégage de cette belle histoire profondément humaine, jamais manichéenne, qui ne juge pas ses personnages et qui nous invite donc à faire de même avec ceux leur ressemblant qu’on croise dans la vraie vie. On ne s’ennuie pas une seule seconde, on rit, on est ému, passant de l’un à l’autre constamment.

Copyright PRESQUE 2020 – PAN-EUROPÉENNE – FRANCE 3 CINÉMA – APOLLO FILMS – ABS – AXEL FILMS PRODUCTION – LES PRODUCTIONS JMH – RTS

Presque est une vraie réussite principalement grâce au talent d’Alexandre Jollien. Un artiste étonnant puisqu’il est avant tout philosophe le reste de son temps. Il livre là une véritable performance d’acteur, interprétant une grande palette d’émotions avec une justesse déconcertante. A ses côtés, Bernard Campan ferait presque pâle figure, ne se montrant pas toujours totalement convainquant. Cependant, leur complicité devant mais surtout aussi derrière la caméra contribue largement à la grande qualité de ce long métrage On notera aussi l’apparition lumineuse de Marie Benati qui participe à un très beau moment du cinéma lors de la scène la plus forte du film. Ce dernier n’est peut-être pas aussi marquant que Hors Normes, mais qui mérite largement le détour.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Bernard Campan et Alexandre Jollien
Scénario : Bernard Campan, Alexandre Jollien et Hélène Grémillon
Musique : Niklas Paschburg
Costumes : Camille Rabineau
Producteur : Philippe Godeau et Matthieu Henchoz
Durée : 91 minutes

Casting :
Bernard Campan : Louis
Alexandre Jollien : Igor
Marie Benati : la prostituée
Marilyne Canto : Judith
La Castou : la mère d’Igor
Julie-Anne Roth : Nicole
Tiphaine Daviot : Cathy
Laëtitia Eïdo : Patricia
Sofiia Manousha : Natasha
Marie Petiot : Bérangère
Maurice Aufair : Homme formulaire
Roméo Henchoz : Primeur
Joachim Chappuis : Joachim
Annie Christ : Dame Chausson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.