ENQUETE SUR UN SCANDALE D’ETAT : La vérité libérée ?

Les journalistes n’ont plus toujours une très grande considération dans l’opinion publique. Symptôme d’une époque où on rejette toute forme d’autorité susceptible de distinguer la vérité du mensonge. Heureusement pour eux, les journalistes restent des héros parfaits pour le grand écran. Qu’ils soient imaginaires ou bien au centre d’histoires tirées de faits réels. Enquête sur un Scandale d’Etat rentre dans cette seconde catégorie puisqu’il est adapté d’un livre écrit par un journaliste de Libération. Il épouse du coup le point de vue de ce dernier, sans pour autant prétendre détenir totalement la vérité.

Enquête sur un Scandale d’Etat nous offre quasiment deux films pour le prix d’un. Tout d’abord, il y a les témoignages apportés par un indic qui expose au grand jour un système de trafic de drogue impliquant ceux qui sont pourtant chargés de le combattre. Ensuite, le film relate les réactions que ce travail engendre. Les doutes et les remises en question de la solidité de ce témoin, dont on peut soupçonner parfois une forme de mythomanie. Mais le propos ici n’est pas forcément de démêler avec précision le vrai du faux. Il s’agit plutôt d’un film de personnages, basé sur des figures fortes qu’on a envie de percer à jour, même si le fond de l’enquête se révèle elle aussi relativement captivante.

Les Films Velvet

Si les figures sont fortes, c’est aussi parce qu’elles sont interprétés par des acteurs au talent immense. Pio Marmaï a définitivement quitté le statut de jeune premier et prend désormais une épaisseur nouvelle à chaque nouveau film. Vincent Lindon occupe un rôle presque secondaire, mais son apport n’est pas négligeable pour autant. Mais Enquête sur un Scandale d’Etat offre surtout un nouveau grand rôle à Roschdy Zem. Qu’il donne vie à son personnage d’une manière réellement remarquable ne surprendra personne. Ces trois là contribuent à faire de ce film une belle réussite, si on le prend vraiment pour ce qu’il est. On est au cinéma et cela reste donc forcément en grande partie du cinéma.

LA NOTE : 12,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Thierry de Peretti
Scénario : Thierry de Peretti et Jeanne Aptekman, d’après L’Infiltré d’Hubert Avoine et Emmanuel Fansten
Photographie : Claire Mathon
Costumes : Rachèle Raoult
Décors : Thomas Baquéni et Marion Pagès Gonzalo
Son : Philippe Welsh, Martin Boissau, Sylvain Malbrant, Raphaël Mouterde et Stéphane Thiébaut
Montage : Marion Monnier et Lila Desiles
Durée : 123 minutes

Casting :
Roschdy Zem : Hubert Antoine
Pio Marmaï : Stéphane Vilner
Vincent Lindon : Jacques Billard
Julie Moulier : Julie Mondoloni
Alexis Manenti : Alexis Novinard
Mylène Jampanoï : Mylène Antoine
Lucie Gallo : Lucie Grimaldi
Valeria Bruni Tedeschi : la procureure de la République
Marilyne Canto : la juge au procès en diffamation
Valérie Dashwood, Serge Dupuy, Lara Guirao, Nicolas Moreau, Dorothée Sebbagh et Grégoire Tachnakian : membres de l’équipe de rédaction de Libération
Sofian Khammes : le réalisateur équipe TV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.