MAIGRET : Crépuscule de la légende

Quand deux légendes se rencontrent, on peut s’attendre à un résultat légendaire. La rencontre entre le mythe de Maigret et le génie dramatique de Gérard Depardieu sonnait comme une promesse, surtout sous la caméra de Patrice Leconte. Restait à tenir cette promesse. Se montrer à la hauteur du génie de Georges Simenon n’est pas non plus une tâche tout à fait aisée. Mettre beaucoup de talent devant et derrière la caméra ne suffit pas. Il faut aussi savoir saisir ce qui fait vraiment l’essence même de l’œuvre de l’écrivain belge. Mais y parvenir peut aussi conduire à décevoir un public qui s’attend à autre chose.

Si Maigret a un titre aussi épuré, ce n’est pas non plus pour rien. En effet, bien plus qu’un enquête policière, ce film est une vision crépusculaire de personnage. Il faut reconnaître qu’un spectateur ne connaissant rien à son propos passera à côté d’une large part de l’intérêt présenté par ce film. Il n’est pas qu’une adaptation d’une des romans de la série, c’est aussi une mise en perspective d’un mythe. On comprend mieux l’accueil un peu froid d’une partie du public qui cherchait sûrement à voir un bon polar et qui tombe sur un portrait psychologique d’un policier en fin de course. Pas d’action, pas de violence, juste des dialogues. Mais quand on sait les apprécier, on passe tout de même un bon moment.

Copyright F COMME FILM / PASCAL CHANTIER

Maigret n’est pas un chef d’œuvre. Il ne constitue pas le sommet de la carrière de Patrice Leconte et encore moins de celle de Gérard Depardieu. On pouvait s’attendre à une œuvre d’une plus grande ampleur et elle n’est peut être pas tout à fait à la hauteur du génie de George Simenon. L’aspect crépusculaire n’excuse pas totalement le léger manque de souffle qui parcourt ce film. Malgré cela, on reste captiver par l’ambiance, l’enquête et le personnage. Gérard Depardieu met tout son charisme unique pour lui donner vie de manière intéressante. On peut simplement regretter qu’il n’ait guère été poussé dans ses dernières retranchements. Le génie a parfois l’inconvénient de conduire à une certaine forme de paresse. Mais on pardonne tant aux génies…

LA NOTE:12/20

Fiche technique :
Réalisation : Patrice Leconte
Scénario : Patrice Leconte et Jérôme Tonnerre, d’après le roman Maigret et la Jeune Morte de Georges Simenon
Musique : Bruno Coulais
Décors : Loïc Chavanon
Costumes : Annie Perier
Photographie : Yves Angelo
Montage : Joëlle Hache
Production : Philippe Carcassonne et Jean-Louis Livi
Durée : 88 minutes

Casting :
Gérard Depardieu : le commissaire Jules Maigret
Jade Labeste : Betty
Mélanie Bernier : Jeanine
Clara Antoons : Louise
Pierre Moure : Laurent Clermont-Valois
Aurore Clément : Mère de Laurent
Anne Loiret : Mme Maigret
Bertrand Poncet : Lapointe
Élizabeth Bourgine : Irène
Hervé Pierre : Docteur Paul
André Wilms : Kaplan
Philippe du Janerand : le juge
Jean-Paul Comart : Albert Janvier
Pascal Elso : l’avocat
Norbert Ferrer : patron bar
Moana Ferré : femme salon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.