VIENS JE T’EMMENE : Fantaisie aimable

La représentation de la prostitution au cinéma prend des formes extrêmement variées. Cela dépend évidemment de la nature même du film, ce type de personnage pouvant intervenir aussi bien dans des drames sociaux très sombres que dans des comédies loufoques. Viens Je T’Emmène fait clairement partie de la seconde catégorie. Certains pourront certainement évidemment s’émouvoir de voir associé à autant de légèreté une situation qui n’a rien de joyeuse pour ceux qui la subissent dans la vraie vie. Les autres, largement majoritaires, tomberont sous le charme de Noémie Lvovsky.

Viens Je T’Emmène est un film fantaisiste, riche en personnages parfois franchement décalés et aux situations flirtant allègrement avec l’absurde. Tout cela n’a pas d’autre ambition que d’apporter un peu de poésie par une histoire inattendue. Il y a bien un fond de réflexion sociale, non sur la prostitution, malgré le métier exercé par le personnage interprété par Noémie Lvovsky, mais sur le racisme. Mais cela ressemble plus à un prétexte au développement de l’histoire qu’une réelle volonté de pousser le spectateur à la réflexion. Une histoire qui a des allures de comédie romantique mais qui finira par partir un peu dans tous les sens. On adhère ou pas. On peut regretter un dénouement laissant comme une impression qu’Alain Giraudie ne savait pas vraiment où mener son récit. Mais avait-il vraiment l’intention d’aller où que ce soit ?

Copyright Les Films du Losange

Viens Je T’Emmène nous propose une galerie de personnages hauts en couleur qui ne fonctionneraient pas sans le talent de leurs interprètes respectifs. Malheureusement, le principal d’entre eux, Jean-Charles Clichet, ne parvient pas à donner ce petit quelque chose qui aurait rendu son rôle beaucoup plus marquant. Il ne souffre pas du tout la comparaison avec Noémie Lvovsky absolument éblouissante, comme à son habitude. C’est bien cependant tout le reste du casting qui est à saluer. Alain Guiraudie signe donc un film sympathique et enjoué, qui apporte suffisamment de surprises pour valoir un léger détour, mais qui manque un peu de points saillants pour dépasser le statut de l’aimable divertissement.

LA NOTE : 10/20

Fiche technique :
Réalisation : Alain Guiraudie
Scénario : Alain Guiraudie et Laurent Lunetta
Musique : Xavier Boussiron
Décors : Emmanuelle Duplay
Costumes : Khadija Zeggaï
Photographie : Hélène Louvart
Son : Philippe Grivel
Montage : Jean-Christophe Hym
Durée : 100 minutes

Casting :
Jean-Charles Clichet : Médéric
Noémie Lvovsky : Isadora
Iliès Kadri : Selim
Michel Masiero : M. Coq
Doria Tillier : Florence
Renaud Rutten : Gérard
Philippe Fretun : M. El Alaoui
Farida Rahouadj : Mme El Alaoui
Miveck Packa : Charlène
Yves-Robert Viala : M. Renard
Patrick Ligardes : M. Petit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.