RIEN A FOUTRE : Rien à faire

J’ai récemment rappelé mon désir d’épouser Izia Higelin. Je crains malheureusement de devoir finalement la décevoir et lui briser le cœur en lui annonçant que mon grand amour est finalement Adèle Exarchopoulos. Evidemment, cette dernière n’est pas non plus au courant de mes projets matrimoniaux à son égard, mais je ne doute pas que… Bref, revenons plutôt au septième art et à une certaine forme de réalité (même si ce n’est pas tout à fait l’idée en allant voir un film) et parlons de Rien à Foutre, qui met en scène ma future… enfin vous voyez de qui je veux parler. Un film que j’ai été heureux de voir pour elle… et pour pas grand chose d’autre malheureusement.

Rien à Foutre est le film portrait d’une hôtesse de l’air désabusée. Il n’y a pas grand chose de plus à dire sur ce film particulièrement contemplatif. Beaucoup de scènes semblent totalement hors de contrôle de la réalisation et s’étirent beaucoup trop en longueur. Surtout que le propos n’est pas non plus d’une grande profondeur. On cerne assez vite le personnage et on ne comprend pas vraiment pourquoi le scénario passe autant de temps à nous la présenter. Certes, le portrait s’épaissit de temps en temps, avec notamment une exploration de ses rapports familiaux dans une dernière partie, mais tout cela avance particulièrement lentement tout de même. Et on s’ennuie un tantinet.

Copyright Condor Distribution

Il serait tentant pour un admirateur de totalement exonérer Adèle Exarchopoulos de tout reproche et de tout mettre sur le dos d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre. Mais en toute honnêteté, elle ne donne jamais l’impression de mettre ce petit supplément de conviction pour voir son interprétation tirer le film vers le haut. Elle finit par être gagnée par l’indolence générale qui parcourt ce film. Rien à Foutre apparaît comme un film largement inabouti et on a dû mal à croire qu’ils se soient mis à trois pour écrire un scénario aussi plat. Ce n’est pas la photographie plutôt soignée qui masquera totalement le vide. Bref, on est en droit d’en avoir pas grand chose à faire de ce film.

LA NOTE : 09/20

Fiche technique :
Réalisation : Emmanuel Marre, Julie Lecoustre
Scénario : Emmanuel Marre, Julie Lecoustre, Mariette Désert
Photographie : Olivier Boonjing
Son : Antoine Bailly
Décors : Anna Falguères
Costumes : Prunelle Rulens dit Rosier
Casting : Bahijja El Amarani
Montage : Nicolas Rumpl
Montage son : Valène Leroy et Charles de Ville
Mixage son : Antoine Bailly
Étalonnage : Olivier Boonjing ; Loup Brenta
Production : Benoit Roland, François-Pierre Clavel
Direction de production : Caroline Tambour ; Garance de Rougemont
Durée : 1h 55 min.

Casting :
Adèle Exarchopoulos : Cassandre
Alexandre Perrier : Jean
Mara Taquin : Melissa
Jonathon Sawdon : passager anglais
Julie Sokolowski : copine belge de Cassandre
Arthur Egloff : Arthur
Tamara Al Saadi : Dounia
Jean-Benoît Ugeux : expert casse
David Martinez Pinon : Base Supervisor
Agnieszka Kozaczewska : Formatrice
Marianna Masala : Hôtesse WING
Blanche Vieillevoye : Hôtesse WING
Erwan Maillot : Chef de cabine WING
Veroline Vanderbeek : Passagère comptoir d’embarquement
Bart Dezdari : Amant Varsovie
Alessandro Duca : Petit copain Melissa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.