A PLEIN TEMPS : Un coup de poing dans le ventre

Si je n’ai pas de projets matrimoniaux avec elle, j’ai beaucoup insisté ces derniers mois sur mon admiration sans borne pour Laure Calamy. Et ce n’est certainement pas A Plein Temps qui va la diminuer. Il y a rarement de grands films sans grands protagonistes et on ne pourra que le confirmer en voyant celui-ci. Filmé comme un thriller intense, ce film nous plonge dans une réalité sociale d’une grande dureté et qui résonne particulièrement face à la médiocrité du débat présidentiel actuel. Heureusement que le septième art nous apporte encore un peu de grandeur. Et nous force à ouvrir les yeux.

A Plein Temps happe le spectateur dès les premières secondes pour ne plus le lâcher jusqu’à la dernière. On traverse ce film sans pouvoir reprendre son souffle, partageant le sort de la mère célibataire incarnée par Laure Calamy. Rarement un film d’une telle profondeur sociale aura été aussi peu contemplatif. En terme de rythme, on est plus proche du film d’action et aussi éloigné que possible du portrait misérabiliste. On se retrouve donc conduit en un battement de coeur à un dénouement que l’on peut interpréter de bien des façons. Chacun pourra donc tirer sa propre conclusion de tout cela. Eric Gravel ne nous livre pas une réflexion prémâchée. Mais nous offre un grand coup au ventre !

Copyright Haut et Court

On peut déjà mettre un bon billet sur le nom de celle qui recevra le César de la meilleur actrice en 2023, sans prendre un risque inconsidéré. Il faudra faire très fort pour en priver Laure Calamy, déjà récompensée à Venise (tout comme le scénario), tant elle livre là une performance d’exception. L’intensité qui caractérise A Plein Temps ne tient pas qu’au rythme du scénario et du montage. L’intensité des émotions qu’elle parvient à transmettre au spectateur joue un rôle majeur dans la force incroyable déployé par ce film. Tout cela est bien sublimé par la réalisation d’Eric Gravel qui a su offrir une forme audacieuse vu le sujet abordé. Mais le succès est total.

LA NOTE : 15/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : Éric Gravel
Photographie : Victor Seguin
Montage : Mathilde Van de Moortel
Musique : Irène Drésel
Costumes : Caroline Spieth
Production : Novoprod
Durée : 85 minutes

Casting :
Laure Calamy : Julie
Anne Suarez : Sylvie
Geneviève Mnich : Madame Lusigny
Nolan Arizmendi : Nolan
Sasha Lemaitre Cremaschi : Chloé
Cyril Gueï : Vincent
Lucie Gallo : Jeanne Delacroix
Agathe Dronne : Sophie
Dana Fiaque : Amina
Olivier Faliez : Paul, le voiturier
Cyril Masson : loueur de voiture
Romain Ogerau : passager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.