MEDUSA : Pas médusé

Certains pays viennent souvent enrichir nos écrans hexagonaux par les films qu’ils produisent, d’autres s’y font plus rares. Pour l’Amérique du Sud, l’Argentine a su faire son trou depuis le succès de Dans Ses Yeux. Celui de la Cité de Dieu n’a pas contre ouvert aussi grand les portes pour le cinéma brésilien. Medusa représente donc une des rares occasions de voir ce que nous propose le 7ème art de ce pays. Une nouvelle fois, c’est par le film de genre que cela devient possible (après le très bon les Bonnes Manières). Mais pas sûr que la publicité soit ici assez bonne pour inciter les distributeurs à regarder plus souvent vers Rio.

Medusa n’est pas vraiment un film d’horreur. Plutôt une sorte de dystopie (mais pas tant que ça) politique et morale, un rien horrifique et fantastique. On est proche de la fable et les parallèles avec la situation réelle du Brésil sont assez évidents. Mais tout cela manque quelque peu de subtilité et certaines scènes prêtent à sourire. Le côté assez cheap des décors et de la réalisation lui donne un côté série B, voire Z, qui a son charme… mais pas tant que ça. Le seul vrai mérite du scénario est de nous emmener à un point de d’arrivée assez éloigné du point de départ pour qu’on ne puisse jamais trouver ce film prévisible.

Copyright Wayna Pitch

La mise en scène d’Anita Rocha da Silveira ne parvient donc pas à tirer Medusa vers le haut. On lui reconnaîtra cependant une certaine maîtrise de la direction d’actrices. Le groupe de jeunes filles qui constitue les principales protagonistes de ce film parvient à faire naître quelques émotions suffisamment prononcées chez le spectateur pour qu’il ne sombre jamais vraiment dans l’ennui. Malheureusement, il ne monte jamais jusqu’à l’enthousiasme non plus. Le choix de distribuer ce film en France est donc un choix quelque peu mystérieux. Et même s’il contribue à une saine diversité sur nos écrans, on peut être persuadé que le Brésil a bien mieux à nous proposer.

LA NOTE : 08/20

Fiche technique :
Réalisation : Anita Rocha da Silveira
Scénario : Anita Rocha da Silveira
Musique : Bernardo Uzeda et Anita Rocha da Silveira
Décors : Dina Salem Levy
Photographie : João Atala
Montage : Marilia Moraes
Producteur : Mayra Faour Auad et Vania Catani
Durée : 127 minutes

Casting :
Mari Oliveira : Mariana
Lara Tremouroux : Michele
Bruna Linzmeyer : Melissa
Felipe Frazão : Lucas
Thiago Fragoso : Pasteur Guilherme
Joana Medeiros : Karen
Bruna G : Clarissa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.