LA REVANCHE DES CREVETTES PAILLETEES : Crevettes flambées à la vodka

Les Crevettes Pailletées nous avait offert un moment de cinéma sympathique, mais quelque peu inabouti. Elles nous devait donc une revanche. Cela tombe bien puisqu’elles reviennent sur grand écran dans la Revanche des Crevettes Pailletées. Un film qui prend une dimension supplémentaire dans le contexte actuel, puisqu’il nous offre comme décor une Russie minée par l’intolérance et la corruption. Cela renforce l’aspect politique de cette comédie qui ne cherche pas qu’à nous amuser. Entre deux vrais fous rires, il nous apporte aussi de quoi réfléchir.

La Revanche des Crevettes Pailletées souffre des mêmes limites que le premier volet. A force de vouloir être beaucoup de choses en même temps, le film donne parfois l’impression de ne jamais aller tout à fait au bout de son propos. Mais son aspect un peu bancal est souvent largement compensé par l’énergie particulièrement communicative qui le traverse. Le message humaniste a parfois un côté un peu premier degré et souffre de temps à autre d’un léger manque de subtilité. Mais il fait cependant du bien et notre attachement pour les personnages s’avère assez fort pour se retrouver parfois gagné par l’émotion.

Copyright Cyril Masson

La Revanche des Crevettes Pailletées nous permet de retrouver la même belle galerie de personnages que le premier volet. A l’exception évidemment d’Alban Lenoir, réduit à l’état de caméo, pour cause de décès à la fin du précédent épisode. Sa présence manque quelque peu car les nouveaux venus n’ont pas du tout le même charisme. Cependant, tout le monde fait de son mieux pour faire de ce film une réussite. Si cela part parfois un peu dans tous les sens, si cela manque parfois quelque peu de maîtrise, on finit par se laisser entraîner. On ne boude au final pas son plaisir et on est définitivement heureux de voir cette jolie bande prendre sa revanche.

LA NOTE : 12/20

Fiche technique :
Réalisation et scénario : Cédric Le Gallo et Maxime Govare
Production : Renaud Chélélékian et Édouard Duprey
Durée : 113 min

Casting :
Nicolas Gob : Matthias Le Goff
Alban Lenoir : Jean
Michaël Abiteboul : Cédric
Bilal El Atreby: Selim
David Baiot : Alex
Romain Lancry : Damien
Roland Menou : Joël
Geoffrey Couët : Xavier
Romain Brau : Fred
Félix Martinez : Vincent
Benoît Maréchal : Bram
Pierre Samuel : Bertrand
Yuliya Abiss : Rose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.