ON SOURIT POUR LA PHOTO : Rallumer le feu

L’amour dure trois ans paraît-il. Si l’adage est évidemment une caricature, il traduit la forme d’usure et de lassitude qui finit forcément par atteindre toute relation amoureuse. La passion du début laisse forcément place à une forme de routine qui peut s’avérer certes confortable mais aussi délétère à terme. Mais comme disait Jacques Brel, on a vu souvent rejaillir le feu de l’ancien volcan qu’on croyait trop vieux… C’est en tout cas, ce dont semble convaincu le personnage principal d’On Sourit pour la Photo. Un film, comme souvent, vendu comme une pure comédie mais qui développe finalement un propos bien plus riche et intéressant que cela.

On Sourit pour la Photo est une comédie des mœurs à la française. Un film qui cherche à faire rire mais aussi à traiter quelques sujets sociétaux par la même occasion. Comme pour le Test, il y a quelques mois, le premier aspect est sûrement celui qui aura attiré le plus de spectateurs dans les salles, mais c’est bien le second qui finira par les séduire définitivement. Si le film utilise quelques ressorts d’humour au premier degré, il parvient toujours à trouver le bon équilibre pour ne pas faire sombrer le propos dans une caricature qui ferait certes rire aux éclats, mais au détriment de la profondeur. Le meilleur exemple reste le personnage du beau fils qui peut paraître trop ridicule pour être crédible dans un premier temps, avant d’apporter une mise en perspective salutaire.

Copyright Céline Nieszawer

On Sourit pour la Photo permet de retrouver à l’écran Jacques Gamblin, qui se fait plutôt rare ces derniers temps, ce qui est plutôt regrettable pour le cinéma français. Il en fait ici parfois un peu trop, mais au moins ne ménage-t-il pas sa peine pour insuffler une réelle énergie dans ce film. A ses côtés, Pascale Arbillot est de son côté d’une grande justesse et insuffle un petit supplément d’émotion au propos. Cependant, le casting nous permet surtout de découvrir Agnès Hurstel qui tient là son rôle le plus marquant sur grand écran et qui parvient à vraiment faire sortir son personnage du lot. Tout ce petit monde contribue à faire ce film une belle réussite, qui ne révolutionnera pas le cinéma français, mais offre un joli moment de rire et de réflexion légère aux spectateurs.

CASTING : 11,5/20

Fiche technique :
Réalisation : François Uzan
Scénario : François Uzan
Photographie : Philippe Guilbert
Ingénieur du son : Jérôme Aghion
Costumes : Marité Coutard
Décors : Jérémie Duchier
Durée : 95 min

Casting :
Jacques Gamblin : Thierry Hamelin  
Pascale Arbillot : Claire Hamelin   
Pablo Pauly : Antoine Hamelin   
Agnès Hurstel : Karine Hamelin   
Ludovik : Christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.