SUIS-MOI JE TE FUIS, SUIS MOI JE TE FUIS : Le coeur a ses raisons

En amour (comme ailleurs), il y a souvent un écart important entre la théorie et la pratique. On tombe rarement amoureux de la personne idéale sur le papier, mais plus souvent de celle qui possède tout un tas de tares qui auraient pu se révéler rédhibitoires si les sentiments suivaient la raison plus que le cœur. Certains pensent peut-être à ce stade que ce billet va parler de ma propre vie amoureuse. Il n’en est rien. Ces lignes sont écrites pour vous parler d’un diptyque cinématographique japonais, composé des films Suis-moi je te Fuis et Fuis-moi je te Suis. Deux titres qui en disent long sur le contenu.

L’amour est tellement irrationnel qu’on parvient à croire à cette histoire. Certes, elle est très romanesque mais on connaît tous des femmes et des hommes qui se sont embarqués dans de telles histoires… et en ont parfois redemandé encore et encore. C’est ce qui arrive au personnage principal de ce diptyque et si le spectateur trouve parfois qu’il cherche bien ce qui lui arrive, il compatit malgré tout et souhaite malgré tout une fin heureuse. Celle-ci ne sera pas forcément celle à laquelle on s’attendait. Cette histoire n’est en rien une comédie romantique cousue de fil blanc.

Copyright Arthouse

On peut néanmoins discuter pour savoir s’il y assez de contenu dans Suis-moi je te Fuis et Fuis-moi je te Suis pour justifier un diptyque. Même en tenant compte du rythme de narration très japonais à laquelle avance cette histoire… et surtout du fait qu’il s’agit en fait de la version sur grand écran d’une série en dix épisodes. L’intrigue a incontestablement une légère tendance à tourner en rond et à se montrer un rien répétitive. Heureusement, la performance des deux interprètes principaux, Win Morisaki et Kaho Tsuchimura, auxquels il faut associer Kei Ishibashi, qui signe un second rôle particulièrement marquant, nous ravit suffisamment pour traverser ce diptyque avec un intérêt qui ne faiblit jamais. Un joli film sur un amour improbable qui confirme que les plus belles histoires sont de ce type.

LES NOTES :
SUIS-MOI JE TE FUIS : 12/20
FUIS-MOI JE TE SUIS : 10,5/20

Fiche technique :
Réalisation : Kōji Fukada
Scénario : Shintarō Mitani et Kōji Fukada, d’après l’œuvre de Mochiru Hoshisato
Photographie : Kosuke Haruki
Montage : Zensuke Hori
Musique : Yuki Hara
Production : Yōko Abe, Yu Kato, Tatsuya Matsuoka et Kota Takahashi
Durée : 124 minutes (Suis-moi je te Fuis) et 109 minutes (Fuis-moi je te Suis)

Casting :
Win Morisaki : Tsuji Kazumichi
Kaho Tsuchimura : Hayama Ukiyo
Shosei Uno : Hayama Tadashi
Kei Ishibashi : Hosokawa Naoko
Akari Fukunaga : Fujitani Minako
Shugo Oshinari : Mineuchi Daisuke
Yukiya Kitamura : Wakita Shin’ichi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.