LINDSAY BUCKINGHAM (Lindsay Buckingham), ICARE (Emily Loizeau), DAPTONE SUPER SOUL REVUE : Fais comme Loizeau

Lindsay Buckingham est avant tout connu pour être un des chanteurs et guitaristes du groupe Fleetwood Mac. Mais à 73 ans, il poursuit une carrière solo qui s’est enrichie en 2021 d’un nouvel album qui porte sobrement simplement le nom de son auteur. Il nous livre une pop un peu rétro. Malheureusement, le résultat n’est pas très percutant, voire même parfois franchement lancinant. La voix de l’artiste est assez passe-partout et les mélodies se montrent sans relief. Le tout est propre, maîtrisé, mais sans élan, ni réelle créativité. Au final, on traverse cet album sans jamais réellement y prêter attention.

Emilie Loizeau est une artiste que j’affection tout particulièrement. J’étais donc très heureux de la retrouver en me plongeant dans l’écoute de Icare. On retrouve immédiatement l’univers de l’artiste franco-britannique. Les mélodies sont simples mais sa voix à la fois profonde et claire vient s’y accrocher avec bonheur. Les titres alternent le français et l’anglais. Elle mord dans les textes, rendant les titres vraiment percutants, malgré leur caractère relativement épuré. La qualité est constante et on admire la maîtrise et la conviction sur lesquelles elle est bâtie.

On termine par une petite pépite. L’enregistrement en 2014 d’un concert réunissant de nombreux artistes pour fêter les 20 ans du label Deptone Records. Ce Deptone Super Soul Revue nous propose ce qui se fait de mieux entre jazz et funk. La qualité des artistes, transcendée par la chaleur du live parfaitement retranscrite, constitue un régal pour les amateurs du genre. Les titres coulent avec fluidité jusqu’à nos oreilles ravies, tout en donnant furieusement envie de taper des pieds en rythme. Les voix chaudes et sensuelles se succèdent sur deux CD tout aussi enthousiasmants l’un que l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.