COMPETION OFFICIELLE : La guerre d’égo

Un film espagnol avec Penelope Cruz et Antonio Banderas, il doit sûrement s’agir d’un film de Pedro Almodavar. Voici ce qu’on dû se dire tous ceux qui ont vu la bande-annonce de Compétition Officielle. Surtout que ses promoteurs ont tout fait pour le laisser penser, afin d’attirer tous les fans du réalisateur ibérique. On peut trouver le procédé un peu limité, mais heureusement, le film se révèle d’assez grande qualité pour satisfaire tous ceux qui auront la chance de le voir. Mariano Cohn et Gastón Duprat méritent en tout cas d’être mis en avant, surtout qu’ils nous avaient déjà ravis avec Citoyen d’Honneur, film réalisé dans leur pays d’origine, l’Argentine. Ils confirment leur talent hors pair pour les comédies burlesques et bien déjantées, se moquant avec une certaine acidité des milieux de pouvoir et d’argent. Ici c’est la création cinématographique qui est passée au vitriol. En particulier l’ego de celles et ceux qui la font vivre.

Compétition Officielle oscille entre le film de personnages et le comique situationnel. Cependant, c’est bien le premier qui domine largement puisque les situations décalées découlent généralement du comportement, qui l’est tout autant, des différents protagonistes. S’y ajoute une légère part d’absurde dans les décors qui renforce encore cette sensation d’être dans un univers totalement coupé du monde réel. Ce pas de deux, entre pure fantaisie et critique réelle, donne finalement une belle ampleur à ce film, chaque aspect se renforçant mutuellement sans jamais se brouiller. On rit rarement aux éclats, même si certains morceaux de bravoure valent vraiment le détour par leur potentiel comique, mais on a quand même constamment le sourire aux lèvres, le film ne connaissant finalement qu’assez peu de temps morts. Les situations se succèdent avec un rythme soutenu, nous proposant toujours de nouvelles surprises.

Copyright StudioCanal

Compétition Officielle repose énormément sur son magnifique du d’acteurs composé d’Antonio Banderas et d’Oscar Martinez. Ils nous livrent des moments particulièrement savoureux. Une tirade d’Antonio Banderas restera notamment dans les annales. C’est un vrai plaisir de voir ces deux comédiens réunis par leur immense talent, quand ils incarnent deux personnages que tout oppose (sauf peut-être l’ego). J’aurais aimé pouvoir associer pleinement à ces deux-là Penelope Cruz. Cependant, son personnage, un peu trop caricatural et moins crédible, ne lui permet pas de briller autant. Mais on savoure tout de même pleinement les quelques éclairs de pur bonheur dramatique qu’elle nous offre. Les personnages évoluent sous une caméra élégante et une photographie soignée. Cela traduit une réelle maîtrise artistique dont le propos et l’humour profitent pleinement. Comme le spectateur qui profite pleinement de la qualité réelle de ce film.

LA NOTE : 13/20

Fiche technique :
Réalisation : Mariano Cohn et Gastón Duprat
Scénario : Mariano Cohn, Andrés Duprat et Gastón Duprat
Direction artistique : Sara Natividad
Photographie : Arnau Valls Colomer
Montage : Alberto del Campo
Production : Jaume Roures
Durée : 114 minutes

Casting :
Antonio Banderas : Félix Rivero
Penélope Cruz : Lola Cuevas
Oscar Martínez : Iván Torres
Pilar Castro : Violeta
Irene Escolar : Diana Suárez
Manolo Solo : Matias
José Luis Gómez : Humberto Suárez
Nagore Aranburu : Julia
Koldo Olabarri : Darío
Juan Grandinetti : Ariel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.