RATATOUILLE : Un film qu’il est trop bon !

ratatouilleafficheRatatouille est un film qui appelle nombre de jeux de mots. « Ratatouille, un film qui met l’eau à la bouche », « Ratatouille fait monter la sauce »… Mais je me contenterai d’un « Ratatouille, un film qu’il est trop bon !’

Avec ce film Pixar assoie définitivement sa supériorité sur l’animation américaine. Dreamworks, son plus féroce concurent aura montré ses limites cet été avec un troisième épisode de Shrek, sympa mais qui tourne un peu en rond niveau créativité. Pixar, lui, se renouvelle à chaque fois.

Déjà, on pouvait s’attendre au meilleur puisque pour Ratatouille, c’est Brad Bird qui est aux manettes. Ce dernier est l’auteur des Indestructibles, pour moi, le meilleur film des studios Pixar. Et une fois encore, il démontre l’étendu de son talent en signant un petit chef d’œuvre.

De chef, il en est d’ailleurs question tout au long du film puisqu’il relate les aventures d’un rat qui se trouve être le plus grand cuisinier de son époque. Evidemement, sa qualité de rongeur ne l’aide pas à exercer ses talents, les rats étant rarement bienvenus dans les cuisines des grands restaurants parisiens. Cependant, caché dans la toque d’un jeune homme un peu gauche et timide, il arrivera à devenir indirectement le chef le plus prisé de la Ville Lumière. Bien sûr, le scénario est bien plus riche que ça, mais je gâcherai pas le plaisir de ceux qui ne l’ont pas encore vu en parlant trop longuement de l’histoire.

Par contre, je ne vais pas manquer de souligner à quel point le scénario de ce dessin animé est abouti. Sous des aspects enfantins et cartoon, il recèle une vraie profondeur, une vraie poésie, une vraie magie, de l’intelligence, du rythme… Bref une vraie histoire, pas une série de gags visuels… même si ces derniers sont nombreux et très réussis, j’y reviendrai. Les personnages, humains et animaux, sont très attachants. Ils affichent tous une vraie personnalité sans que le film ne soit manichéen ou gnangnan. Même le héros, Rémy, un rat qui cuisine, possède une réelle épaisseur qui le rend crédible ! Cela donnerait presque envie de retirer la mort aux rats de la cave.

ratatouilleEvidemment, tout cela n’aurait pas été possible sans la qualité phénoménale de l’animation. Déjà, c’est beau ! Et même les humains ! Cela peut paraître tout bête, mais dans Némo par exemple, j’avais trouvé les personnages humains très laids, ce qui m’avait un peu déçu. Dans Ratatouille, ils gardent un aspect cartoon mais aussi un certain réalisme très esthétique (le réalisme esthétique, je crois que je viens d’inventer une nouvelle tendance de l’art contemporain !). Et que dire des rats ! L’expressivité de leur visage, de leur regard, de leurs mimiques est absolument subjuguant. Ceci participe fortement à l’épaisseur des personnages et de leur personnalité. Et tout cela, n’empêche évidemment pas des moments de pur bonheur visuel !

Si vous avez été élevé au Tom et Jerry et autres Bip-bip, vous trouverez votre bonheur dans Ratatouille. Un vrai humour cartoon qui se superpose avec un scénario fouillé de manière étonnamment complémentaire. L’un sert l’autre et inversement. Aucune séquence ne semble superflue, le moindre gag sert l’histoire autant que l’histoire amène gags sur gags. Un peu comme si Woody Allen avait écrit un épisode de Bip-bip et le Coyotte !

Ratatouille, un vrai bonheur pour les petits et les grands !

N.B : si vous n’y allez pas avec votre petit neveu de 5 ans, allez y en V.O. pour l’accent français que prenne tous les personnages, ce qui ajoute encore plus au charme et à l’humour du film

Casting
Avec les voix en VO de :
Patton Oswalt : Remy
Lou Romano : Linguini
Janeane Garofalo : Colette
Brad Garrett : Gusteau
Peter Sohn : Emile
Brian Dennehy : Django
Ian Holm : Skinner
Peter O’Toole : Ego

Et les voix en VF de :
Guillaume Lebon : Rémy
Thierry Ragueneau : Linguini
Camille : Colette
Jean-pierre Marielle : Gusteau
Pierre-françois Martin-laval : Emile
Gabriel Ledoze : Django
Julien Kramer : Skinner
Bernard Tiphaine : Ego
et avec la participation exceptionnelle de Guy Savoy, Cyril Lignac et Christophe Hondelatte

Fiche Technique
Réalisateur : Brad Bird
Scénaristes : Emily Cook, Kathy Greenberg, Brad Bird
Producteur : Brad Lewis
Producteurs exécutifs : John Lasseter, Andrew Stanton
Compositeur : Michael Giacchino
Artiste Histoire, animateur : Peter Sohn
Consultant cuisine : Thomas Keller
Chef décorateur : Harley Jessup
Directrice de la photographie/mise en lumière : Sharon Calahan
Directeur de la photographie/prise de vues : Robert Anderson
Superviseur des personnages : Brian Green
Directeur de l’animation : David Devan
Superviseur des finitions : Sanjay Bakshi
Superviseurs de l’animation : Mark Walsh, Dylan Brown
Superviseur technique : Michael Fong
Directrice artistique : Belinda Van Valken Burg
Superviseur de la simulation : Christine Waggoner
Superviseur des effets : Apurva Shah
Consultant culinaire : Michael Warch
Attachées de presse : Aude Thomas et Floriane Mathieu
Distributeur : BVI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.