WALL.E : Pas besoin de dialogues

walleafficheLes films d’animation auront constitué le plus grande réussite de cet été cinématographique (en attendant The Dark Night). Après l’hilarant Kung-Fu Panda, voici le magnifiquement poétique Wall-E. Dreamworks et Pixar nous ont encore offert deux petits chef d’œuvres pour notre plus pur bonheur. Mais c’est quand même bien Pixar qui fait vraiment fort avec Wall-E, unanimement salué par la critique et qui est réellement un petit bijou du 7ème art.

Sur une Terre désertée par ses habitants depuis 700 ans, Wall-E, robot chargé de nettoyer les déchets, est la dernière trace de vie sur Terre, en dehors d’un petit insecte… et une plante chétive qui tente de survivre dans ce monde encore très pollué. Dernier survivant de son « espèce », Wall-E continue inlassablement à accomplir son devoir. Mais le temps a fait apparaître chez lui des comportements dénotant une certaine personnalité. Un jour son train-train séculaire est perturbé par l’arrivée d’un vaisseau spatial qui dépose sur notre planète un robot aux courbes féminines (même s’il ressemble quelque peu à un suppositoire…ou une dragée pour ceux qui préfèrent).

Wall-E est une histoire d’amour d’un genre original puisqu’elle concerne deux êtres qui ne sont pas à proprement parler vivants. Pourtant, cette histoire ne perd rien de sa force poétique et de l’émotion qu’elle dégage. Les personnages sont incroyablement sympathiques et surtout touchants. Le petit robot timide et obsolète tentant de séduire le robot moderne et design… Une situation que l’on peut facilement retranscrire dans un contexte beaucoup plus humain. Bref, une histoire presque commune, malgré un contexte et des personnages sortant largement de l’ordinaire.

walleLe défi les plus étonnant relevé, et avec quel brio, par les artistes de Pixar, est d’avoir réussi à faire exprimer autant de sentiments à leurs personnages sans quasiment aucun dialogue et même aucune mobilité dans les visages. Pourtant le résultat est probant et nos petits robots font preuve d’une expressivité réellement prodigieuse. Il s’agit vraiment là d’une prouesse vraiment remarquable et qui justifierait à elle seule l’intérêt de ce film.

L’autre intérêt est aussi l’histoire, qui même sans beaucoup de dialogue, est très rythmé. Si le film commence par une présentation du monde et du personnage de Wall-E, l’histoire commence dès que Eve, sa comparse, débarque sur Terre. Pas d’intrigue hitchcockienne palpitante mais des péripéties qui s’enchaînent rapidement et qui font de Wall-E un divertissement au-delà de l’aspect poétique. On aurait pu craindre également que le message écologiste sous-jacent soit quelque peu lourdingue ou simpliste, mais il fait partie intégrante de la l’intrigue et représente le point de départ de nombreuses péripéties.

Wall-E est réellement une fable magnifique et touchante. Un vrai grand et beau film à voir absolument !

Fiche technique :
Production : Walt Disney Pictures, Pixar Animation
Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures France
Réalisation : Andrew Stanton
Scénario : Andrew Stanton, Jim Reardon, Pete Docter
Montage : Stephen Schaffer
Décors : Ralph Eggleston
Musique : Thomas Newman, Peter Gabriel
Durée : 96 mn

Casting :
Ben Burtt : Wall-e
Elissa Knight : Eve
Jeff Garlin : Le commandant
Sigourney Weaver : l ordinateur du vaisseau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.