LE JUGE TI A L’OEUVRE (Robert Van Gulik) : Enquêtes dépaysantes !

lejugetialoeuvreLe polar historique est un genre littéraire très en vogue. Il est vrai que le meurtre est une tradition universelle, que ce soit du point de vue temporel ou géographique. Et depuis que les hommes vivent en société organisée, il y’a toujours une « police » sous une forme ou sous une autre. Cependant, cela ne fait que quelques années que les écrivains se sont décidés à explorer cette source de richesse. Pourtant, ce genre a connu ses précurseurs. Parmi eux, Robert Van Gulick, qui dès la fin des années 40 a crée le personnage du juge Ti, magistrat de la Chine du VIIème siècle, célèbre pour ses qualités de détectives.

Le Juge Ti à l’œuvre est un recueil de courtes nouvelles, généralement entre dix et vingt pages. 8 enquêtes où le juge Ti nous fait découvrir son sens de l’observation, de la déduction, et encore plus, sa capacité à juger les hommes sur ce qu’ils sont vraiment et non leur apparence ou leur milieu social.

Le juge Ti est un personnage historique, même si les aventures relatées ici sont totalement imaginaires. Sa légende qui a traversé les siècles est l’équivalent en Chine de celle d’un Sherlock Holmes en Occident. Robert Van Gulick est d’ailleurs un vrai spécialiste de la culture chinoise dont l’érudition se ressent à chaque page.

C’est d’ailleurs, là que réside le principal intérêt, dans l’exotisme du contexte de ces enquêtes. La Chine du VIIème siècle y est décrit à la fois avec précision et modernisme. Un peu comme dans la série Rome, il n’y a aucun idéalisation, ni vision romantique des choses. Beaucoup des enquêtes se déroulent dans le milieu des maisons closes et un chat est appelé un chat. Il faut dire que parmi les sujets d’étude de Robert Van Gulick, l’érotisme chinois occupe une très bonne place.

Du côté des enquêtes proprement dites, le Juge Ti à l’Oeuvre ressemble à du Miss Marple. C’est sympathique, intelligent, mais très pépère. Les raisonnement sont clairs et parfaitement compréhensibles. Le suspense est souvent réel, même si quelques dénouements se voient arriver d’un peu loin. Un peu comme Columbo, le plus intéressant est de savoir comment le Juge Ti va démasquer le coupable, encore plus que sa réelle identité.

Le style est léger, riche en dialogue. Le Juge Ti à l’Oeuvre se lit facilement, aucune nouvelle ne vous prendra guère plus d’un quart d’heure. Il peut donc être idéal pour des courts moments de transports ou pour tous ceux qui attendent longtemps entre deux moments de lecture. En plus, vu son épaisseur, vous ne vous démonterez pas l’épaule en le portant.

Le Juge Ti à l’Oeuvre est donc un livre original qui ravira les amateurs de polar et les amateurs de romans historiques. La série comporte une quinzaine de volumes. Celui-ci est le premier que je lis, je ne peux donc dire s’il se place dans les meilleurs ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.