TEA FOR THE TILLERMAN (Cat Stevens) : LE chef d’oeuvre de Cat Stevens !

teaforthetillermancatstevensEn parcourant la carrière de Cat Stevens en suivant bêtement l’ordre alphabétique, j’ai failli réussir à garder le meilleur pour la fin. Mais voilà, après Tea for the Tillerman, il restera Teaser and the Firecat. Enfin, tout cela ne retire rien au fait que cet album constitue le chef d’œuvre de Cat Stevens. Et vu l’immensité du bonhomme, ce n’est pas peu dire.

Tea for the Tillerman a été classé dans la plupart des listes de meilleurs albums du siècle dernier. Il faut dire qu’il comporte un grand nombre des chansons les plus connues de Cat Stevens. Cet album, sorti en 1970, est réellement celui qui aura fait de lui une star mondiale. Il faut dire qu’il s’agit là d’un merveilleux voyage musical qui vous transportera.

Dans la série dans les phrases toute faite, on peut dire, à propos de Tea for the Tillerman, que c’est dans la sobriété que l’on reconnaît vraiment la qualité. En effet, les morceaux de cet album sont tous très simples dans leur instrumentation. Il se contente souvent d’un accompagnement à la guitare ou au piano, sans plus, loin des expérimentations et des successions d’instruments qui font la marque de fabrique de beaucoup de ses albums. Mais du coup, on se concentre sur le plus extraordinaire instrument qui soit, la voix de Cat Stevens !

Cette voix unique et sublime qui en font un artiste unique et incontournable. Elle est capable de véhiculer toutes sortes d’émotions, mais toujours avec la même réussite et la même profondeur. Si vous en doutez encore, il vous suffira d’écouter, ce qui pour moi est plus belle de ses chansons, Father and Son et vous en serez également convaincu.

Par contre, on retrouve bien dans Tea for the Tillerman une autre caractéristique de la musique de Cat Stevens, qui est la rupture. Cette fois, ce n’est pas vraiment la rupture dans le rythme, mais la rupture dans l’intensité dans la voix qui est prégnante. Cela donne à sa musique une originalité, et la met surtout à l’abris d’être jamais lancinante. Même si cette album est essentiellement composé de ballades qui vous transporteront, jamais elles ne vous laisseront vous assoupir. Quand un morceau de Cat Stevens commence, on s’arrête et on l’écoute !

Tea for the Tillerman est donc indispensable à toute discothèque qui se respecte. Les fans de Cat Stevens y trouveront ici plusieurs de ses plus belles chansons. Les autres tomberont également amoureux de cet album, peut-être moins expérimental, mais tellement sublime qu’il en est incontournable.

Terminons par un petit tour des chansons qui composent ce chef d’œuvre :

1.: Where Do The Children Play
Un de ses tubes les plus célèbres. Chanson douce dans un premier temps avant que la voix, ici sublime comme jamais, connaisse de grandes variations dans son intensité et sa hauteur.

2.: Hard Headed Woman
Un titre plus énergique que le précédent. La voix est posée sur un air de guitare. Il est moins harmonieux, plus saccadé, mais du coup typique du style Cat Stevens.

3.: Wild World
Un autre classique. Tout y est simple, mais le talent de Cat Stevens le rend tout de même absolument génial.

4.: Sad Lisa
Encore un classique ! La voix de Cat Stevens sur un air de piano. Une immense émotion véhiculée par cette chanson magnifique aux accents tristes.

5.: Miles From Nowhere
Un instrumentation un peu plus élaborée avec la voix, une guitare et des chœurs, plus proche de ce à quoi on est habitué chez Cat Stevens. Il lâche ici sa voix pour notre plus grand bonheur.

6.: But I Might Die Tonight
Une chanson très simple qui sonne presque comme un intermède dans cet album génial.

7.: Longer Boats
Un morceau qui ressemble à un gospel, avec les chœurs qui accompagnent Cat Stevens. Encore une fois, c’est sans superflu, mais le génie se suffit à lui-même.

8.: Into White
Une chanson douce et simple encore une fois. Cette ballade a des allures de berceuse, qui donne envie de se caler bien au fond de son fauteuil et de se laisser porter par la musique.

9.: On The Road To Find Out
Une chanson plutôt gaie, avec de vrais changements de rythme et d’intensité à la Cat Stevens.

10.: Father And Son
Le chef d’œuvre de Cat Stevens ! Un dialogue entre un père et son fils. Les deux personnages sont identifiés par le rythme et l’intensité de la voix qui varient. Sublime !

11.: Tea For The Tillerman
Une chanson très courte en guise de conclusion, qui nous permet de descendre en douceur de notre merveilleux voyage musical.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.