EN OBSERVATION (Helmut Fritz) : Intérêt musical plus que limité

enobservationhelmutfritzAprès Cat Stevens…Helmut Fritz. Effectivement, je donne dans la diversité musicale. Et j’en entends déjà se demander pourquoi donc ai-je braver les foudres d’Hadopi pour télécharger cet album. Et bien, au final, il s’avère qu’ils n’ont pas tellement tort de se la poser…

Helmut Fritz n’est pas vraiment un chanteur, mais un personnage interprété par Eric Greff. Allemand, héritier d’une confortable fortune, il vient s’installer à Paris et se met rapidement à fréquenter la jet-set et les soirées branchées. Mais très vite il réalise la vacuité de ce milieu et décide d’en faire des chansons.

Bien plus que par son album, Helmut Fritz est connu par les deux clips largement diffusés sur le net, Ca m’énerve et Miss France. En fait, on est vraiment à la frontière entre la musique et l’humour. Je vous conseille sa fausse biographie ou ses fausses interview que l’on peut facilement trouver sur Youtube. Tout cela contribue à donner vie au personnage, à ses mimiques et à son univers. Et le résultat est vraiment drôle, chacun de ces éléments formant un sketch à lui tout seul.

Mais voilà, quand il ne reste que la musique, le bât blesse quelque peu. Certes, les deux titres phares sont particulièrement entraînants, ma jambe gauche peut encore en témoigner, suite à la soirée de samedi. Cependant, le reste de l’album se compose de musique électro assez médiocre, avec des textes plus ou moins drôles. En Observation est d’ailleurs assez inégal sur ce plan là et seul Yellow Safety Jacket est au niveau des deux titres précédemment évoqués.

On touche là les limites du principe de la parodie. Certes, il faut prendre tout ça au second degré. Cependant, de la mauvaise musique, même quand elle se moque de la mauvaise musique, reste de la mauvaise musique… Olala, c’est puissant ce que je dis !

Cet album est donc à prendre au 8ème degré. Les fans déjà convertis d’Helmut Friz trouveront peut-être tout de même un peu de plaisir à écouter En Observation. Cependant, même chez eux, je doute fort qu’il tourne en boucle sur leur platine.

Faisons tout de même le tour des titres de cet album.

1.Opening (0′ 27)
Une intro en anglais, 100% second degré.

2.Ça m’énerve (Radio Edit) (3′ 37)
Une version différente de celle du clip, plus clubbing, avec plus de distorsion. Pour moi, cette version est surtout moins dansante.

3.Tu l’as pas créé, tu le vends (3′ 11)
Un titre qui se moque des vendeurs dans les magasins branchés qui se la pètent. C’est rigolo mais pas top musicalement.

4.Ça gère (3′ 14)
Le morceau se moque des post-ados qui fréquentent les soirées branchouilles. Le titre n’es pas super réussi, malgré un sujet qui aurait pu être mieux exploité. L’humour y est ici souvent facile. On retiendra juste cette phrase remarquable : « Je me demande parfois si la mode n’a pas tort ».

5.07h45 (3′ 10)
Une chanson qui se moque de la queue à la Poste dès l’ouverture. Tous ceux qui sont régulièrement usagers de la Poste trouveront ça bien senti.

6.Miss France (3′ 38)
Sans le clip, c’est tout de suite moins drôle. Mais cette chanson reste musicalement une des plus entraînante de l’album.

7.’Partout (3′ 44)
Le titre se moque des VIP de manière général. Le texte est un peu basique mais colle bien dans l’esprit du reste de l’album.

8.Burn Out (3′ 17)
Un morceau sur les inconvénients de la vie parisienne : embouteillages, loyers, prix des sorties… Un titre qui manque un peu de second degré.

9.Mister Hype (3′ 49)
Le titre de la chanson parle de lui-même. L’humour est facile, mais on reconnaît forcément des gens que l’on connaît… ou soi-même.

10.Yellow Safety Jacket (3′ 11)
Une chanson sur tous ceux qui laisse le gilet jaune fluo sur le siège passager. Un morceau vraiment jouissif qui nous livre cette remarquable citation :  » Le gilet jaune est fait dans une matière qui réfléchit. Tu devrais peut-être faire comme lui. « 

11.Le Plein des sens (3′ 03)
Une chanson sur l’amour dans la voiture… Pas vraiment un sujet de fond, mais le résultat est assez drôle.

12.16.01.74 (3′ 09)
Une chanson sans réelles paroles qui fait un peu remplissage de fin d’album.

13.Ça m’énerve (VIP Dub Mix) (5′ 16)
La version que l’on connaît avec le clip. Elle reste la chanson la plus entraînante et la plus drôle de l’album.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.