L’ACCRO DU SHOPPING A UNE SOEUR (Sophie Kinsella) : La famille s’agrandit et c’est tant mieux !

laccrodushoppingaunesoeurQuand on est tombé amoureux d’un personnage, on est toujours particulièrement heureux de le retrouver pour de nouvelles aventures. Et quiconque aura un jour ouvert Confessions d’une Accro du Shopping sera tombé sous le charme de Becky Bloomwood, et ce pour toujours. Il sera donc forcément enthousiaste à l’idée de la retrouver pour un quatrième épisode de ses aventures : L’Accro du Shopping a une Sœur. Vous l’aurez compris, je suis bel et bien dans ce cas là. Je m’y suis donc plongé avec entrain !

Becky et Luke viennent de passer dix mois à voyager partout dans le monde pour leur voyage de noces. Ils décident de rentrer en Angleterre et de faire la surprise à tous ceux qu’ils aiment. Mais le retour ne se déroule pas du tout comme l’imagination toujours aussi débordante de Becky l’avait prévu : sa meilleure amie s’est trouvé une autre complice, Luke redevient vite le businessman overbooké qu’il était et ses parents l’accueillent beaucoup plus froidement que prévu. Ils ont en fait une nouvelle inattendue à lui annoncer : Becky a une demi-sœur…

Ceux qui ont apprécié les trois premiers tomes ne seront en rien surpris par L’Accro du Shopping a une sœur. Le ressort est le même et Becky n’a évidemment pas changé, pour notre plus grand bonheur. Le livre est ponctué des innombrables scénarios visiblement imparables que son esprit élabore en permanence et qui, évidemment, ne se réalise jamais. Plus elle déploie d’énergie, et dieu sait si elle est capable d’en déployer, pour se sortir d’une situation embarrassante dans laquelle sa maladresse l’a fourré, plus elle s’y enfonce.

Evidemment, la magie ne sera plus jamais la même depuis le premier tome. Mais enfin, quand un plat est vraiment bon, on ne se lasse pas de se le faire servir. Et là, il faut avouer qu’il est excellent, toujours autant bourré d’énergie, d’humour et de vitalité. Les nouveaux personnages sont aussi attachants que ceux que l’on connaît déjà depuis longtemps. Bref, la famille s’agrandit et c’est tant mieux !

Comme tous les autres livres de la série, l’Accro du Shopping a une Sœur se lit tout seul. Il ne se lit pas, il se dévore. La légèreté du style de Sophie Kinsella est à la mesure de la légèreté de son propos. Bref, c’est pas un livre, c’est une plume ! En tout cas, c’est typiquement le genre d’ouvrage idéal pour les moments de détente où l’on a envie de sourire et de ciel bleu. Pas de la grande littérature, certes, mais dans le genre qui est le sien, on ne fait pas mieux que cette série. Alors pourquoi se priver ?

Le style de Sophie Kinsella est donc particulièrement accessible. Mais du coup, il possède un certain impact. Les sentiments des personnages sont incroyablement communicatifs, surtout que l’attachement que l’on ressent envers eux est très fort. Si la série compte autant d’adeptes, c’est avant tout pour cela ! Becky Bloowood ferait presque partie de la famille ! Alors, oui, L’Accro du Shopping a une Sœur ne vaut pas le premier volet évidemment, l’Accro du Shopping dit Oui non plus, mais reste une très bon moment à partager avec ces personnages que l’on aime tant.

J’adore la série l’Accro du Shopping et je l’assume ! Et l’Accro du Shopping a une Sœur est un de ses dignes représentants ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.