AVANCE RAPIDE (Michael Marshall Smith) : Le livre aux deux visages

avancerapideQuelques fois, des auteurs nous offrent deux histoire en une. Un récit qui semble avancer sur un chemin tout tracé prend soudain un virage brusque pour changer du tout au tout. Quand cela se produit, on peut aboutir à deux situations : soit ce tournant est un divine surprise, soit tout part en sucette (Chupa Chups ou Pierrot Gourmand selon les cas) et l’auteur se montre manifestement incapable de contrôler le chambardement qu’il a provoqué. Avance Rapide de Michael Marshall Smith se situe un peu entre les deux.

Dans un futur plus ou moins éloigné, la Grande-Bretagne sera recouvert à 70% par une gigantesque cité, composée de quartiers plus ou moins autonomes et exotiques, que leurs habitants n’ont le plus souvent jamais quittés. Mais ce n’est pas le cas de Stark, détective privé, à qui on demande de retrouver un haut fonctionnaire visiblement kidnappé. Une mission comme une autre à première vue. Mais au final, rien ne va vraiment se passer comme prévu.

Avance Rapide est donc de la science-fiction pure et dure…. Pendant au moins une bonne moitié du bouquin. Après, il serait dommage de révéler quoique ce soit. On qualifiera simplement la seconde partie de quelque peu ésotérique. Malheureusement, à mon sens, la première partie est beaucoup plus réussie que la première.

Avance Rapide commence un peu comme du K.Dick mais avec nettement plus d’humour et de second degré. Raconté à la première personne, le récit bénéficie de l’esprit et de l’humour du principal protagoniste qui sert donc également de narrateur. On s’y attache donc très fortement et cela contribue largement au plaisir que l’on a à parcourir le livre. Mais c’est aussi le monde décrit qui donne son charme au récit. Le découpage par quartiers aux caractéristiques toutes différentes permet à Michael Marshall Smith de donner libre court à son imagination qui est assez débridée et remarquable. Bref, on se dit qu’on est vraiment parti pour un excellent moment de science-fiction.

Puis, le récit change du tout au tout. Et là, la réussite est un peu moins au rendez-vous. L’intrigue devient quelque peu confuse, le style perd de sa maîtrise. Privée de sa cohérence, l’histoire passionne du coup beaucoup moins. Ne pas savoir où l’auteur veut nous mener est parfois une qualité qui fait les grands livres, mais quand on n’a l’impression que l’auteur lui-même ne sait pas trop où il va, c’est nettement plus embêtant. Du coup, on s’agace un peu, trépignant d’envie que l’intrigue reprenne le fil qu’elle suivait en son début. Mais cela n’arrive jamais et le dénouement est malheureusement à l’image de la seconde partie.

Avance Rapide était le premier livre de Michael Marshall Smith. Les qualités dans le style et l’imagination sont indéniables et prometteuses. Le manque de maîtrise qui gâche un peu tout devrait disparaître avec la maturité. J’essayerai de me procurer d’autres ouvrages de cet auteur pour juger si ma prédiction s’est réalisée. Je l’espère vivement car encore une fois la première partie de ce livre est vraiment formidable, ce qui contribue d’ailleurs sûrement largement sur le regard sans doute injustement critique que l’on porte sur la seconde.

Avance Rapide est donc à conseiller aux vrais amateurs de science-fiction, comme un objet de curiosité. Les autres pourront s’en doute se tourner vers d’autres ouvrages de cet auteur en priorité.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.