L’ESPOIR (Cali) : Entre engagement et mélancolie

lespoircaliJe n’ai pas honte de le dire, mais j’aime beaucoup Cali. Ca y’est, je l’ai dit… Quel soulagement d’un coup que ça soit enfin sorti ! Je peux enfin assumer au grand jour ! Bon demain, j’essayerai de vous dire que j’aime aussi Calogero, mais là, pas sûr que j’en ai le courage…

Bon en fait, j’ai surtout aimé les deux premiers albums de Cali, car ce troisième album studio, l’Espoir, est nettement en deçà, comme frappé du syndrome du « je commence un tantinet à tourner en rond ». Un album qui ne confirme donc pas tous les espoirs que l’on avait placé en lui… Et oui, j’aime Cali, mais j’aime aussi les jeux de mots à quinze centimes d’euros, comme quoi, nul n’est parfait.

Pourtant, avec l’Espoir, Cali essaye de sortir, un peu, de son thème favori qui est une grand mélancolie amoureuse. Ah je ne sais pas toujours pas ce que les femmes lui ont fait, mais ça n’a pas du être toujours joli, joli ! Mais bon du coup, il donne un peu l’impression d’avoir écrit des dizaines de fois la même chanson. Et là faut avouer que ça lasse un peu. Heureusement, ce coup-ci, il ajoute une nouvelle corde à son arc, celle de chanteur engagé. Mais bon heureusement, c’est vite dit…

En effet, les chansons engagées sont de loin les meilleures de l’album. Mais elles sont bien trop peu nombreuses pour que cela le sauve complètement d’une certaine impression de paresse. Il y’a bien sûr, 1 000 Cœurs Debout, la chanson phare de l’Espoir, de loin la meilleure et pour le coup, une vraie réussite. Mais les deux albums précédents comportaient trois ou quatre chansons retenant vraiment l’attention. Là une seule, c’est bien peu.

Le reste de l’album alterne le sympa, souvent, et le franchement transparent, parfois. Le tout n’est pas si mauvais que ça, mais on n’est trop loin de ce que l’on pouvait espérer pour que la déception ne domine pas. Encore une fois, c’est vraiment l’absence de plusieurs chansons sortant vraiment du lot qui pose problème. Du coup, on écoute, on écoute, mais on ne s’enthousiasme pas. Et on n’attend pas vraiment d’un chanteur comme Cali d’être une simple auteur de musique d’ambiance à passer en fond sonore.

L’Espoir est donc un espoir déçu… Quoi ça suffit avec mon jeu de mot ? Je l’ai déjà placé tout à l’heure, il est vrai, mais là, j’essaye le comique de répétition. Peut-être que ça fonctionnera mieux.

Faisons le tour des chansons de cet album

1. L’espoir
Pour commencer, une chanson plus parlée que chantée. Elle donne le ton engagé de l’album, même si musicalement, ça n’a pas beaucoup d’intérêt.

2. Je ne te reconnais plus
Un duo avec Olivia Ruiz au ton beaucoup plus léger. Sympa mais sans plus.

3. 1000 cœurs debout
Une excellente chanson engagée, un rien naïve, mais si enthousiaste et surtout enthousiasmante.

4. Comme j’étais en vie
Une chanson très mélancolique. Un amour malheureux typique de Cali

5. Je suis laid
Un morceau plus gai et entraînant musicalement. Mais musicalement seulement, parce qu’au niveau du texte…

6. Sophie Calle no 108
Toujours le même thème, l’amour au passé, avec toujours plus de mélancolie

7. Résistance
Un rock engagé. C’est encore ce que Cali sait faire de mieux sur cet album.

8. Amoureuse
Retour à la mélancolie pour cette belle chanson.

9. Pas la guerre
Une chanson réussie sur… la mort… on ne se refait pas.

10. Giuseppe et Maria
Une chanson à la fois mélancolique et engagée, Cali tourne un peu en rond.

11. Les beaux jours approchent
On dirait du Brel… mais du mauvais Brel.

12. Je me sens belle
Une chanson douce, mais pleine d’espoir, ça change.

13. Paola
Un morceau gai et entraînant. Il sait le faire et bien le faire. Dommage qu’il le fasse pas un peu plus souvent.

14. Le droit des pères
Une chanson engagée mais qui laisse indifférent, même si le sujet est intéressant (le droit des pères lors d’un divorce).

15. List of lies
Un morceau plutôt rock pour finir, mais pour un résultat pas terrible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.