WE ARE THE NIGHT (The Chemical Brothers) : We are disappointed

wearethenightthechemicalbrothersIl y’a des albums qui vous donnent la pêche, que vous pouvez écouter encore et encore sans vous lasser, avec toujours cette même envie de remuer votre popotin. L’album Come with Us des Chemical Brothers me fait tout à fait cet effet-là. Pourtant, certains d’entre vous l’auront compris, je n’aime pas vraiment la musique électronique, mais je sais faire des exceptions quand le son est vraiment bon et enthousiasmant.

Malheureusement, ce n’est pas cet album dont je vais parler, mais de We Are the Night qui est très très loin de m’avoir fait le même effet. Où sont passés l’énergie et le punch ? Où sont surtout passés la créativité et l’envie d’aller au bout des idées ? A ce niveau-là, l’album est très décevant, comme si le groupe s’était vidé de son influx créateur entre temps.

Certains pourront dire que l’album est tout simplement plus électro. Que la parenté avec Fat Boy Slim est moins évidente et que l’on s’approche plutôt de Massive Attack… Et là évidemment, je fais un blocage puisque c’est vraiment un genre musical auquel je suis hermétique. Mais au moins, je reconnais un certain sens artistique, même quand la musique m’ennuie profondément. Et ici, rien de tout ça.

We Are the Night fait la part belle à la musique vraiment artificielle. Sauf qu’au lieu de créer une musique électronique résolument moderne, il nous livre plusieurs morceaux qui semblent sortis de la fin des années 80, aux balbutiements de la techno, quand le moindre son sorti des entrailles d’un ordinateur était taxé d’originalité. Sauf que depuis, on a quand même progressé au niveau de la qualité des sons que ces petites bêtes sont capables de produire. Il y’a peut-être des nostalgiques du son Bontempi, mais pas moi…

D’ailleurs, les meilleurs morceaux de We Are the Night sont ceux qui font la part belle aux vrais instruments. Car la créativité du duo anglais prend toute son ampleur quand ils placent leur musique à la frontière entre les genres, les influences et les sonorités. Cet aspect est vraiment peu présent dans cet album et du coup, il est plutôt transparent, quand les morceaux ne flirtent pas même avec le ridicule.

Si je devais quand même sauver quelques titres de We Are the Night, j’épargnerais All Right Reserved, Salmon Dance et Modern Midnight Conversation. Mais bon, même là, rien de génial ni particulièrement enthousiasmant. Enfin, faut bien positiver dans la vie. Encore une fois, cet album donne une impression globale de créativité paresseuse qui fait que même le meilleur ne décolle pas bien haut. Dommage car ils nous ont déjà prouvé qu’ils étaient capables de faire bien mieux que ça.

We Are the Night est donc pour moi un album raté et sans grand intérêt, constituant une vraie déception.

Allez, n’en jetons plus et faisons plutôt le tour des morceaux de cet album.

1.: No Path To Follow
Une rapide intro qui aurait pu être le calme avant la tempête… mais cette dernière ne se lève jamais.

2.: We Are The Night
Un son très mécanique qui rappelle les débuts de la techno dans les années 80.

3.: All Rights Reversed
Une vraie fusion entre musique électronique et de vrais instruments pour un titre relativement énergique. Le meilleur de l’album en tout cas.

4.: Saturate
Un son très électro, quelques vrais instruments, des ruptures de rythme, mais pas beaucoup d’intérêt.

5.: Do It Again
Un nouveau titre qui semble sorti de la fin des années 80.

6.: Das Spiegel
Une mélodie basique, des sons divers et variés… sans intérêt.

7.: Salmon Dance
Une fusion entre électro et hip-hop pour un résultat sympa.

8.: Burst Generator
On retombe dans l’électro ringarde.

9.: Modern Midnight Conversation
Un nouveau mélange des genres qui reste meilleur que la majorité des titres de l’album, mais sans être vraiment génial.

10.: Battle Scars
Une voix profonde sur un fond musical sans grand relief… Le tout est beaucoup trop mou.

11.: Harpoons
Heureusement que le morceau est court…

12.: Pills Won’t Help You Now
Une espèce de ballade à l’image de l’album… Transparente…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.