RIEN NE VA PLUS (Douglas Kennedy) : Douglas Kennedy à Hollywood

riennevaplusDouglas Kennedy est un auteur en vogue et avec raison. Il multiplie les best-sellers, comme d’autres multipliaient les pains. Personnellement, je l’avais découvert avec Cul-de-Sac, un vrai moment de pur bonheur littéraire. Rien ne va plus est le deuxième roman de cet auteur auquel je me suis attaqué. Et le bonheur fut (presque) le même.

David Armitage est un scénariste qui a bien du mal à joindre les deux bouts, ses œuvres ne se vendant qu’au compte-goutte. Heureusement, sa femme est là pour le soutenir financièrement. Un jour, il arrive enfin à vendre un pilote de série à une grande chaîne de télévision. Le succès survient alors brutalement, et avec lui, l’argent. Pour le meilleur… mais aussi pour le pire.

Douglas Kennedy pratique un humour mordant dont il se sert pour décrire notre société et les petits travers humains. Rien ne va plus en est un parfait exemple de son style. Il s’agit là d’une histoire totalement contemporaine, avec un petit côté sitcom, mais avec une profondeur que l’on retrouve rarement à la télévision. On s’attache terriblement au personnage de David, dont les mésaventures sont à la fois totalement méritées et terriblement injustes. Le principal ressort comique consiste à le voir se débattre désespérément pour toujours s’enfoncer plus loin dans les emmerdes. C’est du classique, mais terriblement bien écrit.

Douglas Kennedy fait réellement partie de ces auteurs avec cette imagination, ce petit grain de folie, ce petit truc en plus qui fait toute la différence. Il y’a une justesse remarquable dans ses descriptions de la société et des comportements de ses contemporains et une ironie omniprésente qui lui permet de délivrer tous ses messages avec humour et subtilité. Le tout est porté par une qualité d’écriture qui fait de Rien ne va plus un vrai divertissement littéraire, à la fois léger, mais terriblement intelligent.

Douglas Kennedy est donc un des auteurs contemporains les plus intéressants. Son succès est mérité et Rien ne va plus est là pour le prouver. Les thèmes abordés ne sont pas particulièrement originaux (la fragilité du succès médiatico-artistique et l’hypocrisie dans les relations humaines qui en découlent) mais traités avec tant de talent que ce roman sort largement du lot. Il n’y peut-être pas une intrigue aussi époustouflante que dans Cul-de-Sac, mais ce roman vaut tout de même largement le détour.

Le milieu du show-business peut sembler quelque peu éloigné de notre propre quotidien (enfin pour moi, après, je ne sais pas pour vous…), mais on trouvera dans Rien ne va plus des éléments sur les petits travers humains que nous subissons et bien entendu que nous mettons nous-mêmes en pratique… Allez avouons-le nous, nous ne sommes pas non plus toujours parfaits… même moi… L’hypocrisie est un défaut relativement universel et on a tous un jour subi un changement de comportement, suite à un évènement dont nous n’étions pourtant pas responsables. Bref, c’est un vrai livre sur la vie… même si la vie n’a malheureusement pas toujours autant d’humour que Douglas Kennedy.

Rien ne va plus n’est donc pas le roman le plus remarquable de Douglas Kennedy. Il constitue cependant une lecture conseillée à tous les amateurs de vrais petits bonheurs littéraires contemporains et bien écrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.