WHAT A BEAUTIFUL PLACE (Catherine Howe) : Un moment de magie sauvé de l’oubli

whatabeautifulplacecatherinehoweDécidément, en ce moment, dans mes téléch…oups pardon, dans mes achats, je tombe sur des chanteurs ou chanteuses à voix. Après, la sublime Stacey Kent, j’ai eu la chance de découvrir Catherine Howe, une chanteuse anglaise, née en 1950 et son album What a Beautiful Place, sorti en 1971 et ressorti récemment (enfin en 2007, mais j’ai un peu de retard par rapport aux listes que j’établis). En effet, peu après sa sortie, la maison de disques qui l’avait produit avait fait faillite, ce qui fait qu’il avait limité énormément sa diffusion et sa notoriété.

Cette injustice est donc désormais réparée. Catherine Howe est une artiste qui produit peu : 5 albums dans les années 70 et deux autres depuis 2005. Une carrière avec un grand trou au milieu et c’est bien dommage. Sans le savoir, un certain nombre d’entre nous ont déjà eu l’occasion de l’entendre puisqu’elle a prêté sa voix à Enio Morricone pour la bande-originale de ce chef d’œuvre du 7ème art qu’est Un Génie, deux Associés, une Cloche, produit par Sergio Leone, avec Terence Hill, Robert Charlebois et Miou-Miou.

Mais revenons à What a Beautiful Place. L’avoir sorti de l’oubli n’est que justice. Il est même étonnant qu’il ait fallu près de 30 ans pour cela. La voix de Catherine Howe est sublime, d’une clarté et d’une douceur absolues. Elle possède aussi une réelle personnalité, avec un petit quelque chose d’assez indéfinissable qui la rend vraiment unique.

What a Beautiful Place est typique de la musique des années 70, avec une grande variété des genres et une vrai foisonnement artistique. Des ballades très classiques mais aussi un titre sonnant presque comme de la « black music » ou même de la country (enfin que pour les arrangements heureusement). Certains morceaux rappellent un peu l’univers musical de Hair, avec un peu plus de douceur néanmoins. Il est difficile de ranger cet album dans une catégorie précise, entre folk et jazz, mais surtout entre envoûtement et magie.

What a Beautiful Place compte 13 plages, mais en fait seulement 10 titres. 3 plages sont en effet de courts textes parlés et non chantés. J’avoue que leur sens m’a quelque peu échappé, mais cela contribue à l’impression de pénétrer dans un univers très personnel et unique. Les 10 titres sont d’une qualité très homogène et jamais la magie ne faiblit. On se laisse bercer de morceau en morceau avec un plaisir immense. La voix de Catherine Howe est incroyablement apaisante et fascinante. Du pur bonheur !

Malheureusement, je n’ai trouvé aucun titre de cette artiste en écoute pour ceux qui voudraient la découvrir. Mais si jamais vous mettiez la main sur What a Beautiful Placen’hésitez pas une seule seconde, vous ne le regretterez pas.

Faisons donc le tour des titres de cet album magique.

1. Prologue
Une courte introduction parlée.

2. Up North
Une chanson douce qui permet de découvrir la voix sublime de Catherine Howe.

3. On A Misty Morning
La voix est ici plus dissonante, mais le morceau est très beau néanmoins.

4. Nothing More Than Strangers
Un titre plus gai, au rythme quelque peu country… mais pas la voix heureusement.

5. My Child
La voix est ici plus posée, plus grave, plus profonde, mais la magie est toujours là.

6. Interlude
Une plage parlée servant de transition.

7. It’s Not Likely
Une superbe chanson puissante et envoûtante.

8. Words Thorugh A Locked Door
Une chanson très douce où la voix de Catherine Howe est vraiment magnifique.

9. What A Beautiful Place
Un morceau plus dynamique, plus “black Music”, mais surtout superbe.

10. The Innocence Of A Child
Une chanson plus douce et un peu plus transparente. Mais juste un peu.

11. It Comes With The Breezes
Une chanson envoûtante et relaxante.

12. Epilogue
Un petit texte de fin.

13. In The Hot Summer
La voix est ici incroyablement claire pour un très bel au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.