MON HISTOIRE (Hillary Clinton) : Un récit passionnant

monhistoireUne autobiographie est un exercice délicat où garder du recul et de l’objectivité n’est pas chose aisée. Surtout quand on a dans le coin de sa tête une possible candidature à la Présidence du Monde… enfin des Etats-Unis. C’est ce à quoi s’est attelée en 2003 Hillary Clinton, avec un livre simplement intitulé Mon Histoire, qui raconte sa vie depuis sa naissance jusqu’à son élection comme sénatrice de New York. Un livre réellement passionnant, même si, évidemment, certaines précautions sont de rigueur.

Mon Histoire fut un best-seller mondial. Cela tient d’abord à la personnalité et au parcours assez exceptionnels de son auteur, mais aussi par ses qualités intrinsèques. Tout d’abord, il est remarquablement bien écrit, avec un vrai côté romanesque. Il se lit réellement avec plaisir et facilité, ce qui constitue une bonne nouvelle, vu l’épaisseur du pavé. Mais bon, elle a quand même énormément de choses à raconter et il y’a même bien des fois où on aimerait qu’elle s’attarde quelque peu.

C’est d’ailleurs sûrement le plus gros reproche que l’on peut faire à Mon Histoire. Son côté exhaustif permet certes d’apprendre un maximum de choses, mais le livre aurait peut-être gagné à développer certains passages au détriment de certains autres. Mais Hillary Clinton a fait le choix de nous raconter réellement son parcours qui l’a conduit à devenir tellement plus que la simple femme du Président et non pas simplement de nous rapporter un catalogue des anecdotes les plus marquantes.

Deux éléments sont réellement passionnants de Mon Histoire. Tout d’abord, le récit de ses premiers combats politiques. En effet, Hillary Clinton fut d’abord une Républicaine convaincue, tout comme l’était son père. Elle raconte merveilleusement bien comment en défendant certaines idées issues de son éducation, elle est venue à les approfondir et à les remettre en question. Ensuite, ce livre nous livre un savoureux catalogue des grands de ce monde. Pendant les deux mandats de son mari, Hillary Clinton fut amenée à voyager dans bien des pays, souvent sans Bill, et à être reçue par de nombreux chefs d’état. Elle porte souvent un regard plutôt tendre et sympathique sur eux, mais nous livre toujours une anecdote intime sur leur personnalité ou leurs manies. Bref, elle nous fait redécouvrir qu’aussi grands qu’ils soient, tout ce beau monde n’en est pas moins humain.

Le côté romanesque de Mon Histoire repose surtout dans le récit de l’affaire Blackwater et des investigations du procureur Kenneth Starr, qui se terminera par la tentative de destitution suite à l’affaire Monica Lewinski. Cela occupe une grande partie de se livre, comme un fil rouge aux deux mandats de son mari à la Maison Blanche. Cela est rapporté comme dans les meilleurs romans d’espionnage, avec ses gentils, ses méchants, ses rebondissements, ses intrigues et ses coups bas. C’est assez passionnant à lire, même si, on peut parfois reprocher à Hillary d’avoir fait passer elle et son mari pour des anges martyrisés par des démons. Mais si l’objectivité n’est sans doute pas absolue, le récit offre tout de même une vision de l’intérieur salutaire et nous rappelle à quel point le prisme médiatique a tendance à tout déformer jusqu’à la caricature, sans vraiment se soucier non plus de l’objectivité.

Mon Histoire est aussi parfois un peu frustrant car si Hillary Clinton fut la première first lady à jouer un si grand rôle dans une administration présidentielle américaine, elle ne fut pas Présidente de la République. Parfois, on aimerait entrer un peu plus profondément dans la peau du Président des Etats-Unis. Mais voilà, ce livre raconte bien la vie d’Hillary Clinton, pas celle de son mari.

Mon Histoire est certes une autobiographie non dénuée d’objectifs électoraux, mais se lit comme un roman. Il constitue surtout un témoignage et un récit passionnant d’une femme qui ne l’est pas moins.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.