THE LOVE ALBUM : Le retour inattendu

thelovealbumanaisAnaïs était sortie de nul part en 2005 avec un album live, The Cheap Show, qui a connu un immense succès, tout comme le single Mon Cœur, mon Amour. Un succès totalement inattendu, mais mérité par son humour décalé et irrésistible. Un album sonnant presque comme une parodie d’album, ne se prenant au sérieux, ni sur la forme, ni sur le fond, mais séduisant par la force de son seul talent et sa seule créativité. Le second opus était donc très attendu car le plus dur est souvent de confirmer.

En 2008, elle est donc revenue avec The Love Album. Evidemment, il n’était plus possible de proposer un album qui semble avoir être enregistré dans la cave. Le côté fauché mais imaginatif, cela ne fonctionne que lorsque l’on est vraiment fauché, sinon ça ressemble vite à une vaste fumisterie. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Anaïs s’est donné ce coup-ci les moyens en travaillant avec Dan The Automator, l’homme derrière le son de Gorillaz.

Du coup, The Love Album ne ressemble pas du tout à The Cheap Show. C’est plus propre, plus élaboré, plus travaillé. Certains diront plus policé, moins imaginatif, moins surprenant, moins intéressant…bref moins bien… Je ne suis pas de ceux-là, même si je comprends que cet album puisse décevoir. En effet, j’ai commencé à l’écouter en espérant rire autant qu’à l’écoute du précédent. Et je ne peux qu’admettre que c’est loin d’être le cas, même si le premier titre est très réussi à ce niveau-là. Mais d’un autre côté, j’y ai aussi trouvé bien des choses que je ne m’attendais pas du tout à trouver là.

The Love Album nous propose des morceaux à l’instrumentation finement ciselée, aux rythmes variés, même si c’est souvent un peu chaloupé. On se laisse bercer autant par la musique que par les paroles. Les textes restent intelligents, même s’ils sont moins drôles et moins corrosifs que pour The Cheap Show. Certains morceaux sont tout simplement légers, à défaut d’être inoubliables. On n’a pas l’impression d’être face à un one-woman show chanté cette fois-ci, mais d’écouter un vrai album de musique où la musique compte autant que le texte.

Soyons cependant honnêtes, les deux meilleurs morceaux, et de loin, de The Love Album sont aussi les plus drôles. Le Premier Amour et Peut-être une Angine auraient eu leur place sur The Cheap Show, à la différence que cette fois, ils sont portés par une instrumentation bien plus élaborée et par un travail de chant qui montre qu’Anaïs possède un potentiel vocal très intéressant et qui lui offre bien des possibilités. Mais faire rire est définitivement ce qu’Anaïs sait faire de mieux. Je ne lui reprocherai cependant surtout pas d’avoir réussi à nous proposer autre chose sur cet album.

Anaïs est donc une valeur sûre de la chanson française. En nous proposant deux albums très différents, elle nous prouve qu’elle possède bien des cordes à son arc musical. The Love Album ne sera sans doute jamais un objet de culte comme The Cheap Show, mais il nous donne très envie de suivre la suite de sa carrière.

Avant d’en finir, faisons le tour des chansons que l’on trouve sur The Love Album.

1. Le premier amour
Un texte très bien senti et très drôle, le tout porté par une très belle performance vocale.

2. I love you (From the Amber story)
Morceau en anglais, rock parodique, sans l’être trop.

3. Elle me plaît
Une jolie chanson mélancolique.

4. Malheureux
Un rythme rock et chaloupé pour un texte ironique et savoureux.

5. J’sais pas
Un rythme salsa pour ce morceau dont le texte rappelle « Vade Retro Telephone » de Bénabar.

6. Moi qui croyais
Une chanson au texte plus insignifiant, mais porté par un joli travail d’instrumentation.

7. Entre deux verres
Un rock assez évaporé et rigolo.

8. Farniente
Chanson douce qui donne envie d’être en vacances.

9. Peut-être une angine
Le single, génial, très drôle, très rock !

10. Si j’avais su que notre amour (Duo rêvé avec Chris Isaak)
Doux et chaloupé, mais des paroles un peu transparentes.

11. Je voudrais partir en week-end
Plus rythmé, mais sans vraiment décoller.

12. Qui c’est la fille sur la photo
Chanson langoureuse sur une situation quotidienne que l’on a tous vécue.

13. Elle sort qu’avec des blacks (Pimped version)
Chanson que l’on trouvait sur l’album précédent, mais cette fois-ci avec de très bons arrangements

14. Peut-être une angine (version anglaise)
Reprise en anglais, pour un résultat plutôt sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.