GET BEHIND ME SATAN (The White Stripes) : Un génie presque divin

getbehindmesatanthewhitestripesPour commencer cette critique, une anecdote super intéressante… Voilà, lorsque j’ai commencé à écouter la première plage de Get Behind Me Satan, je me suis dit : « tiens je connais déjà, ça devait être un single ». Idem pour la deuxième. Puis la troisième, la quatrième, la cinquième… C’est alors que pris d’un doute, j’ai vérifié et je me suis aperçu qu’il figurait déjà dans ma discothèque… Super intéressant non ? Non ? Bon tant pis…

Pour ceux ayant vécu au Pôle Nord ces dix dernières années, The White Stripes est un des meilleurs et surtout des plus imaginatifs groupes de rock que la planète n’ait jamais porté. Enfin groupe, c’est vite dit, puisqu’ils sont deux, Jack White et Megan White… Ils ont essayé de nous faire croire qu’ils étaient frère et sœur, mais en fait, ils sont ex-mari et ex-femme… Voilà, c’était la pause people… Le plus important est surtout qu’ils sont notamment les auteurs du titre Seven Nation Army, immense tube, à qui on pardonnera d’être devenu l’hymne de l’Equipe d’Italie pendant la Coupe du Monde 2006… surtout que c’est quand même d’un meilleur goût que I Will Survive, musicalement parlant.

Get Behind Me Satan représente leur 5ème album, sorti en 2005. Il fut suivi d’un sixième, Icky Thump (qui est certainement celui auquel je pensais quand j’ai rajouté l’autre à ma liste) en 2007, avant l’annonce de la séparation du groupe, il y a quelque temps. Comme toutes leurs œuvres, il a plutôt divisé les fans et les critiques, puisqu’il a la bonne idée, ou la mauvaise, comme l’on veut, de ne pas vraiment ressembler aux précédents. C’est tout ce qui fait le talent de The White Stripes, une créativité sans borne qui prend toujours de nouvelles directions.

Comme ils sont radicalement inclassables, on les range généralement au rayon alternatif… Je me répète peut-être, mais je me demande toujours ce que cela peut bien vouloir dire et par rapport à quoi peut bien se faire l’alternative. Dans leur cas, on aurait envie de dire par rapport à eux-mêmes. En tout cas, s’il y a un terme qui peut qualifier l’ensemble de leur œuvre, c’est quand même bien le mot rock. Après, ceux qui aiment les subdivisions musicales peuvent s’amuser pendant longtemps à un périlleux travail d’étiquetage.

Get Behind Me Satan se caractérise par un incroyable travail d’instrumentation. Bien qu’ils ne soient que deux, The White Stripes ici nous proposent un nombre incalculable de sonorités différentes. Dans un genre très différent, leur musique me rappelle celle de Cat Stevens dans leur volonté de ne pas s’arrêter au diptyque guitare-batterie qui dominait dans leur précédents albums. Les instruments utilisés sont la plupart du temps relativement non-identifiables, enfin pour mes modestes talents de critique amateur, mais on s’en moque bien, tant le résultat nous surprend et nous enchante à chaque fois.

Malgré cela, The White Stripes n’ont rien perdu de leur incroyable énergie sur Get Behind Me Satan. La personnalité vocale de Jack White reste une des plus surprenante et intéressante de l’univers du rock. Une voix qui ne ressemble à aucune autre et qui est donc tout à fait en accord avec leur univers musical. Elle confère à leur musique un élément reconnaissable entre tous, malgré l’immense diversité de leur œuvre.

Get Behind Me Satan est donc une pure merveille. On pourra simplement lui reprocher l’absence d’un titre ressortant plus que les autres. Pas de nouveau Seven Nation Army sur cet album. Mais vues la densité et la qualité générale, il serait vraiment sévère de réellement lui en tenir rigueur.

Pour finir, un petit tour des morceaux que l’on trouve sur Get Behind Me Satan

1.: Blue Orchid
Tout de suite dans le bain, avec un son très rock qui constitue une parfaite introduction.

2.: Nurse
Un titre typique de l’univers musical de The White Stripes, avec des ruptures de rythme, une vraie créativité et un travail impressionnant sur les sonorités.

3.: My Doorbell
Un titre rythmé, enjoué, créatif… Du pur bonheur !

4.: Forever For Her (Is Over For Me)
La voix de Jack White est ici mise en avant pour une très belle ballade rock.

5.: Little Ghost
Une chanson presque acoustique, mais le résultat est toujours aussi bon.

6.: Denial Twist
Un morceau rock classique du style de The White Stripes.

7.: White Moon
Morceau mélancolique et sublime.

8.: Instinct Blues
Un rock sombre, mais excellent, où la voix de Jack White se lâche.

9.: Passive Manipulation
Un travail d’instrumentation remarquable pour ce morceau très court.

10.: Take Take Take
Très bon rock, à l’instrumentation très simple pour une fois, mais la voix fait le reste.

11.: As Ugly As I Seem
Délire folk enjoué et génial.

12.: Red Rain
Un rock puissant.

13.: I’m Lonely (But I Ain’t That Lonely Yet)
Un beau morceau au piano pour finir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.