ALL SHOOK UP (Cheap Trick) : Un voyage temporel aux multiples influences

allshookupcheaptrickComment cet album est arrivé sur ma liste, je ne sais pas très bien. Pas du tout même. Mais cela n’empêche que je vais vous parler de l’album All Shook Up du groupe Cheap Trick, sorti en… 1980. Ce n’est pas de première jeunesse certes, mais il n’est jamais trop tard pour être connu. Un album plutôt vintage donc, mais ce qui ne l’empêche pas une seule seconde d’être très bon.

Cheap Trick est un groupe de rock américain, fondé en 1973 et qui continue de produire des albums. Leur succès a été maximum à la fin des années 70, en particulier au Japon… Pourquoi ? Là réside le mystère des préférences culturelles. Il s’agit d’une formation rock classique composé d’un chanteur, Robin Zander, d’un guitariste, Rick Nielsen, un bassiste, Tom Petersson, et un batteur, Brad Carlson. Les quatre membres actuels sont toujours ceux d’origine, ce qui est rare à l’heure où les divorces sont nombreux.

All Shook Up est un album de rock très classique, mais qui résume assez bien le bouillonnement créatif de cette époque. Le rock a définitivement explosé en multitude de sous branches, dont on sent l’influence dans les divers morceaux qui composent cet album. Cheap Trick, si j’en crois Wikipedia, est influencé par les mélodies pop des Beatles, mais interprétées avec des guitares hard rock. Je trouve que la formule résume très bien la musique de ce groupe aux sonorités très riches. A défaut d’être irrésistiblement génial, il sait au moins exercer son talent vers divers styles.

All Shook Up nous permet donc de voyager entre le rock des années 60 et les années 80 qui s’annoncent. Un voyage dont toutes les étapes sont franchies avec le même bonheur. En effet, tous les titres sont de qualité égale (en dehors de Go For the Throat) et surtout de grande qualité. Encore une fois, on ne trouvera rien de très original ou de très surprenant, mais une parfaite maîtrise permet à cet album d’être un vrai plaisir pour tous ceux qui apprécient la musique de cette époque. On notera tout de même la dernière plage, Who D’King, joué comme un orchestre « batucada » (percussions brésiliennes). C’est assez inattendu dans un disque rock, même si le morceau en lui-même n’est pas forcément d’un intérêt transcendant.

Ce dernier morceau se situe tout de même dans une certaine logique, celle de l’utilisation importante des percussions, notamment sur le titre Just Got Back. C’est sans doute là que réside l’élément qui différencie un tantinet le son de Cheap Trick dans All Shook Up du reste des autres groupes du même genre. Il possède donc le minimum de personnalité musicale pour que cet album mérite de survivre à travers les décennies… et pas qu’au Japon.

Au final, All Shook Up de Cheap Trick n’a pas révolutionné la musique à sa sortie. Mais l’écouter avec trente ans de recul permet de mieux appréhender l’évolution du rock à travers les décennies. Nous avons à notre disposition une discothèque géante composée de 60 ans d’existence de ce genre musical. Mais tout n’est pas né en même temps, à partir de rien. Cet album montre bien comment chaque groupe est forcément influencé par ceux qui les ont précédés et comment il reprend ce qui a été fait avant lui pour le réinventer. Et c’est un vrai plaisir de voir rassembler en un seul album ces multiples influences.

All Shook Up de Cheap Trick mérite donc d’être redécouvert. Il plaira à tous ceux qui aiment le rock, tout le rock de Chuck Berry à aujourd’hui.

Pour finir, regardons de plus près les titres qui composent All Shook Up.

1.: Stop This Game
Un rock très mélodique, presque symphonique.

2.: Just Got Back
Plus dynamique, avec beaucoup de percussions.

3.: Baby Loves To Rock
Un son très 60’s et plein de punch.

4.: Can’t Stop It But I’m Gonna Try
Un son très US pour un titre aux accents hard rock.

5.: World’s Greatest Lover
Une ballade un peu triste.

6.: High Priest Of Rhythmic Noise
Un son qui annonce les années 80, avec un voix « robotisée ».

7.: Love Comes A Tumblin’ Down
Un rock très énergique qui donne envie de bouger la tête.

8.: I Love You Honey But I Hate Your Friends
Un titre aux légers accents funky.

9.: Go For The Throat (Use Your Own Imagination)
Un rock très brouillon.

10.: Who D’ King
Un titre aux allures de batucada.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.