L’ETOILE DE PANDORE, TOME 2 : PANDORE MENACEE (Peter F. Hamilton) : Une suite qui tient ses promesses

letoilepandore2Ecrire le premier tome d’une saga qui met l’eau à la bouche du lecteur et lui procure une irrésistible envie de lire la suite n’est certes pas donné à tout le monde. Mais il y a encore plus dur : écrire une suite qui soit à la hauteur ! L’Etoile de Pandore, tome 1 m’avait particulièrement séduit, pour ne pas dire enthousiasmé. J’attendais donc beaucoup de la suite, surtout que la saga compte au final 4 volets. Heureusement, l’essoufflement n’est pas du tout de rigueur avec l’Etoile de Pandore, tome 2 : Pandore Menacée.

Le Seconde Chance est revenu de sa mission en catastrophe, suite à l’ouverture du champ de force emprisonnant une galaxie entière qu’il était chargé d’étudier. La civilisation extra-terrestre enfermée semble particulièrement belliqueuse et agressive. Cependant, elle ne semble pas encore en mesure de voyager à grande distance par l’intermédiaire de trous de vers et d’attaquer directement le Comenwealth. Mais pour combien de temps encore ?

Après avoir mis en place le décor et les acteurs dans le premier volet, L’Etoile Pandore, tome 2 : Pandore Menacée se devait donc de mettre tout cela en branle. De nombreuses réponses aux questions précédemment posées y sont apportées, mais heureusement pas à toutes. Le récit a incontestablement changé de nature, les couches de mystère cessant de s’accumuler, sans pour autant assécher la curiosité du lecteur. On lui fourni très régulièrement de quoi la satisfaire, sans la combler totalement.

L’Etoile de Pandore, tome 2 : Pandore Menacée n’est donc pas un de ces tomes quelque peu inutiles, qui surferaient sur les qualités du premier volet, sans faire véritablement avancer les choses. Le récit ne temporise pas, au contraire. Il y’a désormais beaucoup plus d’actions. J’attends de savoir si ce rythme sera tenu jusqu’au bout, mais pour l’instant, je n’ai pas du tout l’impression que Peter F. Hamilton nous raconte en quatre tomes une histoire qui aurait pu tenir en deux ou trois. Et ça, c’est une qualité rare.

Le livre s’ouvre sur une liste des personnages et d’une courte description de qui ils sont. C’est une très bonne idée, car cette saga est très riche en intrigues parallèles et il est parfois un peu difficile de s’y retrouver entre tous ces protagonistes. Enfin, n’allez pas croire que le récit est le moindre monde confus. Simplement, notre mémoire a parfois besoin d’un peu d’aide. De toute façon, on sent bien à chaque page que Peter F. Hamilton a le souci de conserver cohérence et clarté, histoire de ne pas perdre des lecteurs en route, ce qui est plutôt appréciable quand on les entraîne sur un si long chemin.

La plume de Peter F. Hamilton ne se laisse donc jamais déborder par son imagination. C’est trop souvent le cas dans ce genre de littérature. Le style est ici solide et clair, à défaut d’être génial, et colle parfaitement à une œuvre vraiment très bien construite. Il ne constitue pas forcément la plus grande qualité de L’Etoile de Pandore, tome 2 : Pandore Menacée, mais le liant indispensable pour que toutes celles qu’il possède par ailleurs forment ce tout remarquable.

L’Etoile de Pandore confirme donc avec ce deuxième tome qu’elle constitue une excellente saga de science-fiction, tendance space opera. Pandore Menacée donne donc furieusement envie de se jeter sur les troisième et quatrième volets de la saga.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.