LES HEROS MEURENT AUSSI (Matthew Woodring Stover) : Savoureux mélange des genres

lesherosmeurentaussiQui n’a jamais rêvé de vivre réellement les aventures d’un héros de film d’aventures ou de science-fiction ? D’affronter des dangers incommensurables, de visiter des contrées inconnues, de triompher d’ennemis puissants et terrifiants ? Bref, de devenir un héros ? Dans Les Héros Meurent Aussi, un excellent roman entre fantasy et science-fiction, cela devient possible.

Sur Terre, Hari Michaelson est une star. Mais une star au service des plus hautes castes qui dirigent de manière autoritaire une société où le divertissement le plus prisé constitue à suivre les aventures d’acteurs envoyés dans un monde lointain, mais bien réel, baptisé Autremonde. Là-bas, Hari s’appelle Caine et son nom est synonyme de crainte et de respect, car il est l’assassin le plus redouté. Mais lorsque son épouse, actrice elle-aussi, est en danger de mort, il bravera l’autorité des puissants, sur Terre comme sur Autremonde.

Les Héros Meurent Aussi recyclent beaucoup d’idées, de personnages ou de situations relativement classiques. Mais cet assemblage est une très grande originalité, car il mélange avec bonheur des éléments issus de genres littéraires qui ne se croisent pas forcément très souvent, principalement la science-fiction et la fantasy, mais pas que. De plus, le tout est d’une remarquable cohérence et ne donne jamais la sensation d’être face à un patchwork décousu. La richesse ne se fait jamais au détriment de la solidité de l’intrigue et de la crédibilité des univers dans lequel les personnages évoluent.

A cela, s’ajoute une histoire vraiment prenante et des protagonistes parfaitement mis en scène. Matthew Woodring Stover a su parfaitement dosé la complexité inhérente à tout récit se déroulant dans un monde totalement imaginaire. Du coup, on s’y sent parfaitement à l’aise dès les premières pages et on ne sent jamais perdu. On peut ainsi apprécier pleinement cette intrigue particulièrement prenante, riche en action et en rebondissements. On est vraiment ici face à une très bonne histoire et non pas simplement dans le plaisir de découvrir un univers totalement inconnu. En outre, la galerie des personnages est vraiment réussie et, sans parler de réelle profondeur, ils possèdent tous une certaine dose de complexité.

D’ailleurs, le seul reproche que l’on peut formuler à propos de Les Héros Meurent Aussi, c’est un manque de descriptions… Pour certains, cela représentera une qualité particulièrement appréciable. Il est vrai que cela rend le style très léger et nous permet de dévorer ce livre très rapidement et avec une facilité déconcertante. Mais on aimerait parfois en savoir plus, aussi bien sur la vision futuriste de notre planète que sur cet Autremonde, mystérieux, ampli de magie et aux allures quelques peu moyenâgeuses. C’est vraiment une question de goût, mais, personnellement, j’ai ressenti une très légère frustration à ce niveau.

En fait, ce que l’on regrette vraiment, c’est de devoir quitter cet univers si vite. La science-fiction et la fantasy nous offrent très souvent des sagas s’étirant sur plusieurs tomes. On peut du coup apprécier le fait que Les Héros Meurent Aussi soit un récit unique, mais quand un univers est aussi bon, on se dit qu’il aurait pu servir de base à quelque chose de plus large. L’idée de base est très bonne, ce roman l’exploite parfaitement, mais ne cherche pas à broder quelque chose par-dessus. Je trouve ça dommage, mais là encore, c’est une question de préférence personnelle.

Les Héros Meurent Aussi constitue donc une vraie bonne surprise littéraire, qui ravira aussi bien les amateurs de fantasy que de science-fiction. En fait, il plaira surtout à tous ceux qui apprécient les intrigues solides, plutôt que les vagabondages dans des univers imaginaires ou mystérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.