THE BEST DAMN THING (Avril Lavigne) : Je le dis, je l’affirme… je kiffe !

thebestdamnthingavrillavigneJe l’avais déjà évoqué au détours de plusieurs avis, mais sans oser le crier sur tous les toits. Ce n’est pas vraiment que j’en ai honte, que ce soit un fardeau à porter tous les jours, mais bon, un coming-out n’est jamais facile à réaliser. Le regard des autres, les murmures derrière le dos, des amis qui vous appellent un peu moins souvent… Autant de choses que l’on redoute… Mais voilà, aujourd’hui, j’ai décidé d’assumer pleinement et de le crier haut et fort : je kiffe Avril Lavigne ! Et ce n’est pas cet excellent The Best Damn Thing qui va me faire changer d’avis.

Bien sûr, ça a un petit goût de soupe. On qualifie souvent son style de pop-punk, pour bien signifier que dans le genre no future rebelle, on a fait mieux. C’est vrai que la jeune franco-canadienne n’est pas tout à fait aussi subversive que les Sex Pistols et quand on essaye de comprendre le sens profond de ses paroles, on ne tombe pas sur une prose rageuse et révolutionnaire. Mais parfois l’oreille a ses raisons que la raison ignore.

Elle beau n’être pas très épaisse, elle a beau avoir le sex-appeal d’une fouine pré-pubère, la jeune femme est une vraie boule d’énergie. The Best Damn Thing, sorti en 2007, est l’album de la confirmation, après ses deux premiers sortis alors qu’elle avait moins de 20 ans. Depuis un autre est venu et l’age adulte ne semble pas avoir en rien diminué sa formidable énergie. Au contraire, l’expérience lui a apporté une maîtrise, une capacité à garder une ligne mélodique claire, à ne jamais beugler qui font de cette auteur-interprète une artiste accomplie. Voilà, c’est fait, c’est dit et je n’ai pas peur des mots !

The Best Damn Thing s’ouvre sur un single qui résume très bien ce à quoi ressemble cet album. Girlfriend parle peut-être de choses bien futiles (genre ta copine craint, largue-la et choisis-moi à la place…), mais donne envie de secouer la tête très fort. Et tout le reste est dans la même veine, avec une énergie incroyable, énormément d’enthousiasme et une conviction de tous les instants. C’est plutôt festif, léger et entraînant. Pas un chef d’œuvre du rock, mais un de ces albums que l’on continue d’adorer écoute après écoute.

The Best Damn Thing contient évidemment quelques ballades qui font bien. Trois si j’ai bien compté : When You’re Gone, Innocence et Keep Holding On qui clôt parfaitement cet album. Tout cela est très classique, avec un son typique du rock US. Il n’est pas encore sûr qu’Avril Lavigne connaisse la même carrière que Bruce Springsteen, mais les deux sont les héritiers de la même tradition. Après évidemment, entre un vieux routier qui sent le vrai mâle et la petite puce juvénile, ça ne sonne pas tout à fait de la même façon. Mais personnellement, je n’ai pas du tout envie de choisir. D’ailleurs, ça tombe bien, personne ne me le demande. Comme quoi la vie est bien faite parfois.

Après avoir écoutéThe Best Damn Thing, je ne vais donc pas cesser d’aimer beaucoup Avril Lavigne. Et j’espère très sincèrement qu’elle nous livrera encore bien des albums de cet acabit au cours d’une longue et belle carrière.

Pour finir, regardons de plus près les titres de The Best Damn Thing.

1.: Girlfriend
Un single plein de punch et d’énergie. Tout simplement excellent !

2.: I Can Do Better
Un titre qui sonne très rock US, très énergique mais avec une ligne musicale maîtrisée.

3.: Runaway
Un morceau plus dans la maîtrise, mais cela reste très bon.

4.: The Best Damn Thing
Ressemble beaucoup à Girlfriend, mais avec un peu moins d’énergie.

5.: When You’re Gone
Ballade romantique sympathique et interprétée avec conviction.

6.: Everything Back But You
Retour au rock festif et entraînant.

7.: Hot
Un rock plus classique mais très bon.

8.: Innocence
Ballade un peu triste mais le résultat est très bon.

9.: I Don’t Have to Try
L’intro hip-hop n’est pas terrible, mais la suite est un rock classique avec toujours cette même énergie.

10.: One of Those Girls
Un rock qui ressemble à ce qu’elle faisait à ses débuts. Bien mais sans plus.

11.: Contagious
Un rock court, énergique et suffisant.

12.: Keep Holding On
Une ballade fort sympathique pour un résultat pas mal du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.