LONDON BOOK OF THE DEAD (The Real Tuesady Weld) : Quelques bijoux, beaucoup de toc

londonbookofthedeadtherealtuesdayweldVue l’offre pléthorique de musique que l’on connaît aujourd’hui, on est souvent très heureux de tomber sur quelque chose d’inattendu et de vraiment original. C’est un privilège rare et on se doit de l’apprécier à sa juste valeur. London Book of the Dead de The Real Tuesday Weld fait incontestablement partie de ces vrais moments d’étonnement. Mais malheureusement, l’enthousiasme n’est pas au rendez-vous et c’est plutôt la déception et la frustration qui dominent.

The Real Tuesday Weld est un groupe britannique fondé en 2000 par Stephen Coates. Ils ont signé à ce jour 9 albums, London Book of the Dead étant le 7ème, sorti en 2007. Deux de leurs albums sont des bande-originales de…roman, un peu à l’image de la Mécanique du Coeur pour Dyonisos et Mathias Malzieu.

The Real Tuesday Weld part d’une base musicale jazz rétro, sur laquelle il saupoudre des pincées de musique électronique. On parle de leur musique comme du “swing revival”, une sorte de rencontre entre Django Reinhardt et Massive Attack. Cela donne un résultat qui sort vraiment de l’ordinaire et que l’on a rarement entendu. Une musique vraiment intemporelle qui mélange les époques de manière assez troublante. London Book of the Dead bouscule vraiment les repaires et les habitudes de l’auditeur, surtout s’il est habitué à consommer des produits formatés.

Si la démarche est intéressante, le résultat est par contre quelque peu moyen. Ou en tout cas, très hétorogène. London Book of the Dead est un mélange entre des morceaux de longueur classique, avec des plages plus courtes que l’on pourrait qualifier d’interludes. Certains titres sont purement instrumentaux, mais la majorité propose aussi du chant. Il se caractérise surtout par une alternance entre des morceaux sans aucun intérêt avec d’autres heureusement vraiment plus agréables à écouter.

Malheureusement, ces derniers se ressemblent quand même beaucoup. Du coup, quand London Book of the Dead ne déçoit pas, il tourne en rond. C’est dommage car certaines plages comme The Wonderful Life, Kix ou I Loved London sont des petits bijous. Une musique évaporée, chantée avec un dilettantisme qui cache en fait une vraie maîtrise. Des airs à l’esprit dandy qui représentent à eux-seuls une vraie raison d’écouter cet album. Mais de-là à oublier la bonne dizaine de morceaux qui ne brillent vraiment pas par leur intérêt, c’est un pas qu’on est pas prêt à franchir.

London Book of the Dead est donc particulièrement frustrant. Car la démarche et la maîtrise artistique de The Real Tuesday Weld auraient vraiment pu donner un résultat tout autre. Alors certes, le côté expérimental de cette musique peut expliquer la part de “déchet” dans cet album, mais tout de même, on ne peut s’empêcher d’être déçu. On est ici face à un talent et une imagination mal exploités et c’est vraiment dommage.

London Book of the Dead vous proposera donc quelques bijous dans une mer de musique sans intérêt. C’est déjà ça, mais ce n’est pas tout à fait assez pour ne pas être déçu.

Pour finir, faisons le tour des morceaux que l’on trouve sur London Book of the Dead.

1-Blood Sugar Love
Une introduction évaporée qui ne donne pas envie d’écouter la suite…

2-The Decline and Fall of the Clerkenwell Kid
Un instrumental sans grand intérêt.

3-It’s a Wonderful Li(f)E
Un titre suave, au chant aux accents de crooner, une musique jazz rétro, pour un résultat très sympa.

4-Cloud Cuckooland
Un air entraînant masi terriblement lancinant.

5-Kix
Un petit air léger, évaporé, mais très réussi, aux accents dandy et indolents.

6-Love Sugar Blood
Un cour instrumental.

7-I Loved London
Une petite ballade pleine de charme.

8-I Believe
Dans la même veine que Kix, mais qui tourne un peu en rond.

9-Song for William
Un court interlude.

10-Waltz for One
Des airs de Yann Tiersen pour ce titre.

11-Ruth, Roses and Revolvers
Un morceau assez envoûtant.

12-Dorothy Parker Blue
Un titre transparent.

13-Last Words
Une pop toujours aussi évaporée. Pas mal mais guère différent du reste.

14-Into the Trees
Un nouvel interlude.

15-Bringing the Body Back Home
Un morceau très brouillon.

16-Apart
Un style très rétro pour cet au revoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.