TWO SUNS (Bat For Lashes) : Un homme averti…enfin quand il s’en souvient

twosunsbatforlashesAvant d’écouter Two Suns de Bat For Lashes, je me suis dit que le nom me disait quelque chose… En fait, j’aurais mieux fait de creuser à ce moment-là puisque que depuis je me suis aperçu que j’avais écrit une critique de son premier album, Fur and Gold. Une critique que j’avais intitulée « Tristounet ». J’avais même conclus : « Je ne sais pas ce que vaut le second album, mais j’ai bien d’autres choses à découvrir avant de prendre le risque d’y jeter un oreille« . Et bien, j’aurais mieux fait de m’écouter…

Bat For Lashes n’est pas un groupe, comme son nom pourrait donner à penser, mais une artiste d’origine pakistanaise du doux nom de Natasha Kahn. Elle s’est faite connaître en faisant la première partie du groupe CocoRosie, information capitale, vu que je n’ai aucune idée de quoi ils peuvent ressembler.

Déjà dans ma précédente critique, j’avais souligné que l’univers musical de Bat For Lashes est proche de celui de Björk et Massive Attack, deux artistes qui m’ennuient au plus haut point. Two Suns est exactement dans la même veine, pas de surprise de ce côté là. Et avec la mauvaise foi qui me caractérise, j’ai bien envie de dire pas d’amélioration… On est donc dans un univers pop-électro qui se veut hyper mélodique, mais qui ne l’est parfois pas du tout.

Pourtant, le début de Two Suns donne envie d’y croire. Les quatre premiers titres s’écoutent en effet avec plaisir. Le premier, Glass, sonne comme une introduction. Ce n’est pas hyper enthousiasmant, mais au moins on a envie de poursuivre son exploration de l’album. Bat For Lashes enchaîne ensuite avec Sleep Alone, où la voix est claire et mélodieuse. Le résultat est convaincant. Ensuite, Moon and Moon sonne plus électro, le son est plus évaporé. Bon, ce n’est clairement pas mon style, mais ça reste encore intéressant. Puis vient Daniel, sûrement le meilleur titre de l’album, pour ne pas dire de l’artiste. La voix est plus profonde, plus chaude, ce qui donne tout de suite beaucoup plus de personnalité à sa musique.

La suite de Two Suns est nettement moins réjouissante. Une suite de titres qui tournent en rond et qui ne décollent jamais. On retrouve l’aspect tristounet que j’avais souligné dans la critique de Fur and Gold. Bref, on s’ennuie ferme, même si Good Love e Two Planets viennent nous sortir un tout petit peu de notre torpeur. Mais bon, l’encéphalogramme ne fait pas des bonds non plus.

Je dois cependant souligner une amélioration par rapport à Fur and Gold. En effet, j’avais alors décrit la voix de Bat For Lashes de désagréable. Je ne sais pas si c’est lié à mon humeur à l’écoute de ces deux albums, mais je l’ai trouvée cette fois-ci plutôt harmonieuse, un des rares points fort de Two Suns. Une vraie maîtrise à ce niveau-là, même si cela reste bien insuffisant pour offrir à elle-seule un réel intérêt à cet album.

Bon promis, j’arrête définitivement le Bat For Lashes ! Enfin, si je ne perds pas la mémoire d’ici là…

Pour finir, faisons le tour des titres de Two Suns.

1.: Glass
Un rythme lent et un peu martelé pour ce titre qui sonne comme une introduction.

2.: Sleep Alone
Lent et mélodieux, assez joli grâce à une voix particulièrement délicate.

3.: Moon And Moon
Un son plus évaporé et électro.

4.: Daniel
La voix se fait ici plus profonde, plus chaude et c’est tout de suite bien meilleur.

5.: Peace Of Mind
Lent, évaporé, mais surtout un peu mou.

6.: Siren Song
Dans la même veine que le titre précédent.

7.: Pearl’s Dream
Un titre qui tourne en rond et qui ne décolle jamais.

8.: Good Love
La voix est à nouveau plus profonde et cela donne immédiatement plus de personnalité à ce morceau.

9.: Two Planets
Une voix très claire sur des percussions. Envoûtant.

10.: Travelling Woman
Une instrumentation épurée sur laquelle la voix fait tout. Mais est-ce biens suffisant ?

11.: The Big Sleep
Un titre qui porte bien son nom…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.