I’M GOING AWAY (The Fiery Furnaces) : Rock en famille

imgoingawaysthefieryfurnacesIl y a des familles formidables, où l’on pond de l’artiste à la chaîne. Du coup, il est fréquent que leurs membres décident alors de faire de la musique en famille. Et parfois, ils s’entendent mieux que les frères Gallagher… C’est le cas notamment de Matthew et Eleanor Friedberger, un frère et une sœur qui forment The Fiery Furnaces, auteur notamment de ce très bon I’m Going Away.

Le groupe est originaire de Brooklyn et s’est formé en 2000. Matthew est au chant, à la guitare et aux claviers, Eleanor au chant et à la guitare. Leur univers musical est l’indie rock, même si je n’ai jamais bien compris à quoi cela pouvait bien correspondre. Je qualifierai ça de pop-rock mais avec un son clairement américain. Evidemment, je ne peux juger que sur l’album sur lequel porte l’avis ici présent, mais d’après ce que j’ai lu, je n’ai pas l’impression que les autres albums sonnent très différemment. Leur discographie en compte 8, dont le dernier en date, I’m Going Away date de 2009.

Il paraît que The Fiery Furnaces est souvent comparé aux White Stripes. Et pas simplement à cause du fait que le groupe soit composé d’un frère et sa sœur (même s’il s’avère, malgré ce qu’ils racontaient au début, les White Stripes étaient en fait composés d’un mari et de son ex-femme, mais ce n’est pas le sujet ici). Lorsque l’on écoute Staring a the People, c’est vraiment frappant. Pour le reste, un peu moins, car la voix de Matthew Friedberger est quand même moins emblématique que celle de Jack White et surtout leur musique plus douce.

I’m Going Away alterne les ballades et les titres plus dynamiques. Ce n’est jamais très énervé, ça ne va jamais au-delà du rock très classique mais énergique. Certains titres ont des petits airs jazzy ou swinguent un tantinet ! Le tout donne un album plutôt varié, même si aucun titre n’est radicalement original. Il est vrai qu’au niveau personnalité, The Fiery Furnaces est tout de même loin de the White Stripes. Mais cela ne retire rien à leur vrai talent.

En effet, I’m Going Away est tout de même très agréable à écouter et c’est tout de même l’essentiel. Même sans créativité débridée, The Fiery Furnaces a la maîtrise artistique nécessaire pour nous livrer un album de grande qualité. On regrettera simplement l’enchaînement entre Keep Me in the Dark et Cups and Punches, trois titres beaucoup plus moyens et relégués en fin d’album. Il est vrai que 9 titres seulement, ça aurait été un peu juste, mais on n’a un peu l’impression que ces morceaux ont été insérés faute de mieux.

The Fiery Furnaces est donc un groupe solide. On peut comprendre que ce ne soit pas des mégastars, mais à l’image de Wilco dont j’ai parlé récemment, ils possèdent les mêmes qualités que chez bien des groupes qui tournent en boucle sur la FM. The Fiery Furnaces n’est pas un chef d’œuvre mais un album qui aime le rock calme et mélodieux.

I’m Going Away de The Fiery Furnaces constitue donc une jolie découverte, qui ne bouleversera pas ma vie, mais m’a offert un joli moment musical.

Pour finir, regardons de plus près les titres de I’m Going Away.

1.: I’m Going Away
Un rock énergique, mais un rien répétitif.

2.: Drive To Dallas
Le début du titre fait penser à un slow presque à l’ancienne. Le refrain est en suite plus entraînant avant un final très énergique.

3.: The End is Near
Plus jazzy. Un rythme lent un rien chaloupé.

4.: Charmaine Champagne
Retour à un rock presque rétro et festif.

5.: Cut the Cake
Une ballade chaude et un rien sexy.

6.: Even In the Rain
Une ballade aux accents jazzy.

7.: Staring At the Steeple
Un petit côté White Stripes dans ce titre.

8.: Ray Bouvier
Entre swing et rock pour ce très bon titre.

9.: Keep Me In the Dark
Un titre un peu plus transparent.

10.: Lost At Sea
Un morceau qui manque un peu de relief.

11.: Cups & Punches
Toujours un peu en retrait.

12.: Take Me Round Again
Un swing entraînant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.