EAST OF EDEN (Taken by Trees) : Voyage un peu trop immobile

eastofedentakenbytreesPour voyager, vous pouvez utiliser vos pieds ou votre vélo, si vous n’allez pas très loin. Vous pouvez prendre votre voiture ou le train si vous vous voulez faire le tour de votre pays. Enfin, il reste le bateau ou l’avion pour visiter les contrées les plus éloignées et les plus exotiques. Mais vous pouvez aussi tout aussi bien voyager depuis votre canapé par d’autres biais comme la lecture, le cinéma ou bien sûr la musique. C’est exactement l’effet que procure East of Eden de Taken by Trees.

Taken by Trees est le projet solo de Victoria Bergsman, la chanteuse de the Concretes… Bon merci Wikipedia, parce que j’avoue que j’ignorais tout de tout ce beau monde il y a encore cinq minutes, avant d’écrire ces lignes. La jeune femme est une chanteuse et musicienne suédoise née en 1977. Taken by Trees a pour l’instant sorti trois albums studio. East of Eden est le deuxième et est sorti en 2009.

East of Eden s’adresse donc aux amateurs de voyages immobiles. En effet, cet album nous propose au fil des titres, qui ne sont qu’au nombre de 9, diverses sonorités qui nous emmènent loin de la Suède. L’Orient, l’Asie, l’Afrique et beaucoup de sonorités plus difficilement identifiables, mais qui revoient le plus souvent à un certain exotisme. De ce point de vue là, East of Eden est assez surprenant et démontre une vraie curiosité musicale chez Victoria Bergsman.

Mais voilà, personnellement, j’ai trouvé le voyage un peu trop immobile pour le coup. Les titres sont tous sur un rythme plutôt lent. C’est souvent envoûtant, mais parfois tout de même assez lancinant. On a bien du mal à se concentrer sur l’écoute de East of Eden, dont la musique se prête plus à un fond sonore qu’à une écoute attentive. Bref, on flirte quand même avec l’ennui. Surtout que la voix de Victoria Bergsman n’est pas non plus totalement inoubliable.

La durée somme toute limité de East of Eden est en fait à la fois sa force et sa faiblesse. Sa force parce que du coup, on apprécie quand même le travail de recherche de Taken by Trees. La musique n’est certes pas enthousiasmante, mais présente quand même un intérêt suffisant pour être maintenu le long de ce neuf titres. Sa faiblesse parce que du coup, c’est un peu léger vu qu’on paye rarement la musique au poids. Enfin quand on la paye…

Il est clair que mon avis sur East of Eden est quand même largement subjectif. Comme tous les avis me direz-vous, mais celui-là encore un peu plus. En effet, je ne suis pas forcément très amateur de musique traditionnelle quelque soit son origine. Et il est vrai que c’est de là que Taken by Trees tire ses influences. Par contre, si vous pouvez écouter des heures de musique orientale sans vous lasser, vous apprécierez très certainement bien plus que moi cet album. Personnellement, dans la même démarche de mélange de sonorités venues des quatre coins de la planète, je préfère largement le travail de Pink Martini par exemple.

East of Enden est donc le fruit d’un travail remarquable de la part de Taken by Trees. Mais un rythme trop monotone et lancinant empêche tout enthousiasme pour ces sonorités pourtant particulièrement diverses. Dommage.

Pour finir, faisons le tour des titres de cet album.

1.: To Lose Someone
Une ballade évaporée aux sonorités étranges et orientales.

2.: Anna
La voix est un peu plus poussée, plus claire, sur un rythme un rien chaloupé.

3.: Watch the Waves
Des percussions très présentes pour un titre un peu psychédélique.

4.: Greyest Love of All
Un air de ballade irlandaise.

5.: Tidens Gång
Une instrumentation plus épurée qui met particulièrement en avant la voix.

6.: Wapas Karna
Un rythme asiatique pour un son dissonant.

7.: My Boys
Plus rythmé, plus enjoué.

8.: Day by Day
Un rythme envoûtant aux sonorités toujours exotiques.

9.: Bekännelse
Lent et chiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.